RDC-100 jours: depuis 1960, aucun programme conçu en 15 jours n’a laissé des traces indélébiles en 9 mois (Vital Kamerhe)

0
179

Après deux ans d’absence sur la scène politique, c’est ce mardi 28 juin 2022 que Vital Kamerhe, ancien directeur des cabinets de Félix Antoine Tshisekedi, a été reçu par le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi. Vital Kamerhe était traîné à la barre pour un prétendu détournement de 57 millions de dollars dans le cadre du projet 100 jours, dans son volet maisons préfabriquées. Cinq jours après son acquittement par la Cour d’Appel de Kinshasa Gombe, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont passé en revue plusieurs points d’actualité. 

« Nous avons parlé d’abord de notre partenariat que nous comptons renforcer à travers nos partis Unc, l’Udps et bien plus au sein de l’Union sacrée. Nous avons parlé des défis auxquels le pays doit faire face, notamment le défi sécuritaire avec l’Est du pays qui est en ébullition en ce moment, le défi alimentaire, le défi de la scolarité de nos enfants et le défi de la santé. Nous n’avons pas seulement évoqué, nous avons aussi évoqué la manière de les relever », a déclaré Vital Kamerhe, allié de Félix Tshisekedi et Président national de la nation congolaise, Unc. 

En ce qui concerne le programme de 100 jours , Vital Kamerhe a indiqué que depuis 1960, aucun programme conçu en 15 jours n’a laissé des traces indélébiles en 9 mois. “Ça n’existe pas. Je mettrai quiconque au défi”, a-t-il martelé, ajoutant même qu’ il a fallu 32 ans pour le président Mobutu, 18 ans pour le président Joseph Kabila, “mais en 9 mois nous étions sur la voie”. A titre d’exemple Vital Kamerhe parle de “142 écoles construites, 132 centres de santé, un grand hôpital à Lubumbashi”. un pont de 145 kilomètres dans le Tanganyika, incubateur au Kivu pour produire du Tilapia”.

L’élection du fils de sphinx de limete à la magistrature suprême avait suscité beaucoup d’espoir au congolais. Des promesses ont été données autour du slogan le peuple d’abord. Le bilan à mi-parcours reste mitigé pour certains observateurs.  Vital Kamerhe reconnaît les défis qui sont devant eux. « Nous avons aussi parlé de comment améliorer le vécu quotidien des congolais », a-t-il ajouté. 

Le pardon reste le maître mot 

Pour l’allié de détails du Président de la République, le reste le maître mot aujourd’hui. « Pardonnons-nous tous, mettons nous ensemble pour bâtir un Congo où il fera beau vivre, on se moque de nous avec tout ce que nous avons comme richesses, comme ressources, nous passons  beaucoup de  temps à nous faire des coups bas, à nous faire insulter sur la toile à longueur des journées. Pour moi, l’épreuve endurée est au dessus de ce qu’on peut à sa patrie, à sa nation et à la communauté congolaise », a insisté le numéro un de l’Unc.

Tous les congolais sont d’accord au pardon que sollicite le pacificateur comme l’appellent certains mais la question de savoir qui a détourné l’argent des congolais demeure pendante. L’homme populaire du Sud Kivu promet donné de plus amples détails au sujet du programme 100 jours, Vital Kamerhe promet éclairé l’opinion nationale qu’internationale quant à ce. 

Olivier Masini 

Article précédentKongo-central: l’assemblée provinciale appelle à des réformes pour améliorer la gestion financière par le gouvernement
Article suivantLomami: l’Assemblée provinciale clôture la session de mars avec une note de satisfaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici