Tshopo: Des officiers des FARDC et de la PNC outillés sur la traite des personnes à Kisangani

0
40

En marge de la journée mondiale de lutte contre la traite des personnes, célébrée le 30 juillet de chaque année, l’Agence pour la prévention et la lutte contre la traite des personnes (APLTP) a lancé ce mercredi 27 juillet 2022 à Kisangani, la 14e session de formation des acteurs de première ligne.

Cet atelier de sensibilisation sur la traite des personnes de trois jours soit du 27 au 30 juillet 2022 passe sous le thème « Ensemble, dénonçons et combattons la traite des personnes », à l’intention des officiers des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise (PNC).

Dans son allocution,Guy Bao, coordonnateur adjoint de l’APLTP et l’un des facilitateurs à cet atelier a fait savoir, qu’il était question au cours de cette séance, d’outiller les officiers des FARDC et de la PNC sur des questions liées à la traite des personnes. Il a précisé que les matières traitées au cours de cet atelier ont porté notamment sur la définition de la traite des personnes, ses dimensions et formes, ainsi que le traitement de ce phénomène en cas d’identification.

Toutefois, il a signifié que la traite des personnes est un grand danger qui guette notre société sous ses différentes formes dont l’exploitation sexuelle qui est la forme la plus répandue ; le trafic des organes et des enfants, la mendicité forcée, etc.

« Nous voulons apporter cette information à la population pour que le peuple soit vigilant et sache identifier et dénicher les bourreaux et les mettre à la disposition de la justice », a-t-il lâché avant de faire savoir que depuis la session parlementaire passée, un projet de lois était déposé afin de doter la RDC d’une loi spécifique quant à la traite des personnes.

S’exprimant au nom des participants, le commissaire Hiller Kombi, conseiller juridique de la PNC dans la province de la Tshopo s’est dit satisfait de l’organisation de cet atelier qui vient renforcer les compétences des officiers militaires et de la police en matière de la traite des personnes.

 » On est venu nous réveiller sur cette question de la traite des personnes qu’on essayait d’ignorer. Nous allons transmettre la matière que nous avons reçue à nos éléments afin de les mettre aux aguets »  a-t-il déclaré avant de promettre de faire un travail de titan après cette séance.

Signalons que cette séance s’est déroulée dans la grande salle du Guest-House Le Triangle de la commune Makiso.

Fidèle Mamba

Article précédentKasaï Oriental: le gouvernement provincial confie au Foner la gestion des postes de péage
Article suivantTshopo: deuxième phase de la campagne de vaccination de 700 000 enfants contre la poliomyélite

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici