Haut-Uele: suspension du trafic sur l’axe Aru-Durba suite à la hausse des péages de 1000 à 4.500 Usd

0
85

Les opérateurs économiques assurant le trafic sur l’axe Aru et la cité minière de Durba dans la province du Haut-Uele sont en grève depuis le lundi 1er août dernier. Ils ont décidé de suspendre le trafic pour protester contre la multiplicité des taxes au poste de péage de Boh à l’entrée du Haut-Uele.

Les grévistes estiment que Boh se serait transformé par le gouvernement provincial du Haut-Uele à un véritable poste douanier bis à l’intérieur du pays où les taxes sont revues à la hausse sans préavis. Selon eux, cette situation les étouffait de bien œuvrer et également à la base de la dégradation du climat des affaires dans cette province.

Sur la liste, des opérateurs citent par exemple des taxes de Péage-route, l’emballage, le pont bascule tout comme de taxes conventionnelles sur les machines allant de 1000 à 4 500$. Ces dernières favorisent plus les étrangers chinois dans les mines artisanales au détriment des opérateurs économiques locaux qui se trouvent aux abois.

Le conseiller en charge des Transports au sein de la FEC/Watsa, Thieriza Angwenzu Isaïe dit craindre la flambée des prix de produits de première nécessité sur les marchés du Haut-Uele à la suite de cette grève.

 »Les transporteurs sont en train de pleurer à cause de multiplicité des taxes sur le tronçon  Aru jusqu’à  Haut-Uélé. Les transporteurs n’arrivent pas à tirer profit dans le travail qu’ils sont en train d’effectuer. Comme les taxes sont élevées, les transporteurs ont décidé de suspendre les activités et voir ce qu’il faut faire parce que si le prix de transport s’élève, c’est la paisible population qui sera victime. C’est déplorable car une barre de savon qui coûtait 1000 FC s’élève à ce jour à 5000 FC, c’est très coûteux, il en est de même pour d’autres aliments, cela a un impact grave sur le marché. Alors, nous sommes en train  d’analyser ce qu’on peut faire  », a-t-il déclaré.

Thieriza Angwenzu rassure que la FEC reste dans sa logique de sensibiliser les opérateurs économiques à s’acquitter de leurs obligations fiscales en étroite collaboration avec avec les autorités étatiques tout en sollicitant également de ces dernières, une oreille attentive aux différentes préoccupations posées par ses membres.

Fidèle Mamba.

Article précédentTshopo: les FARDC et l’ANR s’immiscent dans la perception des taxes à Bafwasende (société civile)
Article suivantRDC: eProseed mobilisera 140 millions de dollars mise en place du projet e-foncier pour la numérisation des titres fonciers

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici