RDC: où en sommes-nous avec le projet de certification des réserves minières?

0
934

Dans le cadre de la mise en exécution de son plan stratégique de développement du secteur minier, le Ministère des Mines a mis sur pieds un projet intitulé: “certification des réserves minières”, dont les principaux travaux se focaliseront dans les Zones de Recherches Géologiques (ZRG), en vue d’y mener des activités d’investigations géologiques et minières. 

Le projet a pour ambition “d’améliorer non seulement la connaissance géologique dans les zones choisies, mais aussi d’approfondir les informations géologiques et minières devant permettre d’attirer les investisseurs du secteur par la mise en valeur desdites zones”, révèle le Ministère des Mines.

Depuis des années, plusieurs mouvements associatifs ont demandé l’exécution dudit projet pour développer des gisements insuffisamment documentés. Ainsi, le secteur a sélectionné 19 blocs à travers tout le territoire national pour y effectuer de grands travaux de recherches géologiques et minières.

“Avec l’aide de la Banque Mondiale via l’Unité d’Exécution du Projet PROMINES, un financement des travaux a été effectué auprès des contractants nationaux et internationaux sur trois blocs cibles sélectionnés parmi les 19. Ce avec l’aide des experts du Musée royal de Tervuren en Belgique. Les zones retenues sont le Nord de l’ex province du Katanga, le Sud de l’ex province du Katanga et l’Ouest de l’ex province de l’Equateur”, renseigne le Ministre des Mines WillyKitobo dans une note technique publiée sur le site Internet dudit Ministère.

lire aussi-RDC: le patronat estime que les revenus miniers encaissés sont faibles, l’application intégrale du nouveau code pourrait inverser la tendance

Ce qui a été déjà fait

Dans les blocs sélectionnés, “on a effectué des travaux de cartographie basés sur les données satellitaires, des campagnes géophysiques aéroportées ainsi que des études géologiques régionales (y compris la géochimie au sol). Les résultats obtenus à la suite de ces travaux sont prometteurs et disponibles au Service géologique national du Congo nouvellement créé par le Gouvernement congolais”, a-t-il précisé.

En date du 17 février 2017, la République Démocratique du Congo et les sociétés sud-africaine “X-CALIBUR HOLDINGS LIMITED AND X-CALIBUR AIR BORNE” ont signé un contrat. Des campagnes géophysiques aéroportées avaient déjà commencé dans le Haut-Katanga. Ces travaux ont été stoppés depuis décembre 2018 faute de financement. Un paiement par le Gouvernement de la facture correspondant à l’acompte de 15% du volet prioritaire A du contrat de référence, selon les conditions de l’Avenant No 1 au Contrat, signé le 23 Août 2019, pour un montant total de 9.548.346 USD est donc attendu. 

Selon Willy Kitobo, le Volet Prioritaire B débutera juste après l’achèvement des travaux du volet Prioritaire A, sous condition d’en discuter avec le Gouvernement pour approbation.

Valéry Bakutweni

Article précédentRDC: l’UDECO suggère au Premier ministre de se pencher sur la transformation digitale, la promotion de la jeunesse et l’entrepreneuriat
Article suivantRDC: le cadre macro-économique demeure stable (Conjoncture Économique)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici