RDC-traçabilité des minerais artisanaux: Félix Tshisekedi tourne définitivement le dos à Paul Kagame

0
137
Photo: Félix Tshisekedi, Président de la RDC

S’achemine-t-on vers la traçabilité de la chaîne des valeurs dans la commercialisation des minerais en RDC? La question est sur toutes les lèvres. A la surprise générale, Vendredi 13 janvier 2023, le Gouvernement a procédé, pour la première fois, à la vente officielle de quelques lingots d’or lors d’une cérémonie solennelle à Kinshasa. Cette action résulte de la création d’une société mixte entre les Emirats Arabes Unies et la RDC.

La société Primera Gold Limited, dont le siège est basé à Bukavu, province du Sud-Kivu a été mise sur pied le 10 décembre 2022. Elle a donc pour mission d’assainir les secteurs artisanaux (l’or et des 3T) et la lutte contre l’exploitation illicite, particulièrement dans l’Est du pays. La cérémonie de ce jour démontre clairement que Primera Gold DRC a tracé la voie vers la traçabilité de l’or artisanal.

« J’ai toujours dit que nos ressources naturelles au lieu de garantir notre bonheur, n’ont jusqu’ici constituer la raison de nos malheurs. Par cette cérémonie de ces jours, je crois que nous venons d’ouvrir une nouvelle page (…). C’est exactement ce genre de partenariat que j’avais recherché avec nos voisins pour mettre fin à cette pratique de contrebande de nos minerais », a déclaré Felix Tshisekedi.

lire aussi-RDC: Tshisekedi et Kagame vont créer une société commune pour exploiter les mines à l’Est

Une joie et une tristesse ?

La nouvelle intervient après l’échec constaté par la RDC, dans la mise en application de l’accord signé entre Kinshasa et Kigali en juin 2021. Ce protocole de Goma avait pour mission la mise en place une société similaire pour raffiner l’or congolais au Rwanda. Mais aussi réduire les tensions politiques entre les deux pays voisins. Un acte, qui va à l’encontre du code minier de la RDC.

Contrairement à l’accord signé avec le Rwanda, cette fois avec les Emirats Arabes Unis, l’or congolais sera raffiné sur son sol. De quoi énerver davantage Paul Kagame, dont le pays est le premier bénéficiaire de la contrebande et de l’exploitation illicite des minerais à l’Est de la RDC, selon des nombreux rapports d’expert.

Selon une étude de Southern Africa Resource Watch (SARW), la RDC perd 450 Kg d’or tous les 6 mois dans des sites dits rouges au Nord et Sud Kivu. Dubaï était la principale destination de l’or congolais blanchi au Burundi et que plus de 70 % de l’or exporté à partir du Burundi provenait de la partie sud de l’Est de la RDC, là où la majorité des mines d’or sont contrôlées par des rebelles qui abusent notoirement de leur pouvoir. En l’occurrence, l’or qui finance des groupes armés dans la partie nord de l’Est de la RDC passe par l’Ouganda, et une grande partie de ce trafic a également pour destination Dubaï. C’est donc près de 4 milliards de dollars, que le pays chaque.

Très récemment, le Groupe d’experts des Nations Unies sur la République démocratique du Congo notait qu’outre l’Ouganda, le Rwanda était en train de devenir un exportateur majeur d’or à l’échelle de cette région, des volumes d’export incluant l’or de contrebande en provenance de la RDC et d’autres pays voisins.

Valery Bakutweni

Article précédentRDC: le Gouvernement décaisse 51 millions $ pour construire 6,8 km de l’avenue Kulumba à Kinshasa
Article suivantRDC/dispute du gisement minier de Manono: la COMINIERE et MMCS convoquées lundi 16 janvier à Paris

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici