RDC: la corruption est à la base de l’amenuisement des recettes de finance de l’état (APNAC)

0
1148

Le Président du réseau des parlementaires africains, APNAC-RDC l’honorable  Pasi-Zapamba s’en va en guerre contre la corruption. Son réseau a déposé à l’assemblée nationale, une proposition de loi modifiant et complétant le code pénal de 1940 et donné aux magistrats des instruments législatif pour traquer, ceux qui détournent l’argent du contribuable afin qu’ils soient sanctionnés conformément aux lois de la République en la matière.

Dans une interview accordé à la presse ce lundi 24 août 2020, le député national et président du réseau des parlementaires africains, est revenu sur les méfaits de la corruption en RDC.

“La corruption aujourd’hui est à la base de l’amenuisement des recettes de l’état.  Vous avez suivi, il ya certains compatriotes sont à Makala à cause de surfacturation du projet 100 jours.  Le dernier document sur les 13 projets publiés par l’APNAC-RDC renseigne qu’il y a des  milliards de dollars, qui se volatilisent dans une économie à peine instable et avec un budget de 4 milliards, mais on investit dans le vide à l’occurrence le projet Bukanga-Lonzo”, a expliqué Jean Pierre Pasi-Za-Pamba président du réseau des parlementaires africains.

lire aussiCorruption: la RDC perd 12 millions USD par mois suite à la fraude orchestrée dans les télécommunications

Pour bien combattre ce fléau, l’APNAC-RDC a mis à la disposition du public un numéro vert suivant : +243 82  77 41 441 ou par WhatsApps +243 85 39 71 783 dans le but de décourager les faits de corruption en RDC, sensibiliser les autorités  à la bonne gouvernance et surtout à la culture de la redevabilité pour renforcer le climat de confiance entre gouvernant et gouverné.

Signalons que la corruption cause des dégâts incommensurables à travers le monde et la RDC ne peut renforcer les outils de lutte contre la corruption au pays. Car, la corruption sape les principes de la démocratie et de l’état de droits, la corruption entraîne les violations de droits de l’Homme et enfin la corruption nuit à la qualité de vie des concitoyens.

Selon le professeurs Luzolo Bambi, conseiller de l’ancien président Joseph Kabila en matière de lutte contre la corruption, la RDC perd environs 1,5 milliards USD suite à la corruption.

Olivier Masini 

Article précédentRDC-EPST: 1.500.000 élèves présentent le Test national de fin d’études primaires
Article suivantRDC- environnement et développement durable: un avis de vacance de poste au sein de la Comifac

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici