Covid-19 : le niveau de consommation régulière de trois repas par jour en baisse à Kinshasa (Etude)

0
686

L’Institut national de la statistique (INS), avec l’appui technique et financier de la Banque mondiale, a mené plusieurs études d’impact de la covid-19 sur les ménages et les unités économiques, tout au long de l’année 2020.

“Le nombre de repas consommés par jour comme l’un des indicateurs de l’insécurité alimentaire, le mois d’octobre est caractérisé par la reprise à la hausse de la proportion des ménages consommant deux repas par jour (71,4% en septembre à 84,3% en octobre). Malgré la légère reprise, le niveau de consommation régulière de trois repas par jour est en constante baisse (7,8% en septembre contre 5,7% en octobre)”, révèle son enquête de novembre 2020, dont copie est parvenue à Tsieleka.

L’INS renseigne par ailleurs que l’accès au marché, dans le contexte kinois, dépend plutôt d’une disponibilité financière au sein des ménages.

“La réouverture des points de vente et quelle que soit la période, le manque d’argent est la raison prépondérante, passant successivement de 88, % en août à 99,7% en septembre et 99,9% en octobre”, a-t-elle poursuivi.

En octobre par exemple, la proportion des ménages ayant bénéficié de transfert de proches ou amis a baissé, passant à 17,5% contre 22,2% en septembre. La plupart des produits de consommation courante sont restés disponibles sur les marchés kinois.

En moyenne, renseigne l’étude, à peu près 70,7% de ménages ont déclaré n’avoir pas manqué d’acheter les produits alimentaires de première nécessité pour cause d’une quelconque rupture de stock.

Valéry Bakutweni

Article précédentRDC: ce que l’on sait de la rencontre Tshisekedi-députés membres de l’Union Sacrée
Article suivantRDC-Crimes contre l’humanité : Roger Lumbala arrêté en France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici