RDC : 145.604 agents fictifs font perdre à l’Etat 768 millions $ par an

0
785
Des agents et fonctionnaires de l’Etat attendant la paie du mois devant une banque à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Au terme d’un audit, l’inspection générale des Finances constate un manque à gagner mensuel d’environ 148 99 749 440,99 Francs congolais estimés à plus de 64 millions$. Ces irrégularités sont constatées dans le fichier de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Ce qui renvoie à une perte annuelle de 768 millions $ l’année.

Ce rapport a été présenté Mercredi 27 Avril 2023 aux responsables de la paie des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), de la Police Nationale Congolaise, du Service du contrôle de la paie des enseignants (SECOPE).

Selon le communiqué de l’IGF, 145 604 agents payés disposent des numéros matricules incorrects, fantaisistes, et fabriqués pour le besoin de la paie ; 53 328 agents disposent à eux seuls plus d’un numéro matricule dans le fichier avec le même nom ; 93 356 agents partagent un même matricule avec d’autres  également payés, 961 agents chargés du traitement mensuel subi par le Trésor public se retrouvent sur la liste de paie de plusieurs ministères. Et selon l’IGF, plusieurs d’entre eux sont sur plus de 15 listes de paie.

Fin 2019, le compte général du trésor renseigne l’existence d’un montant de 107.033.881.958,54 FC (64 130 546 USD au taux budgétaire de la période de 1669 FC), logé dans dans un sous compte dénommé “reliquat paie des salaires. Visiblement, c’est le même montant trouvé par l’Inspection générale des finances.

En 2020, le parquet général de Kinshasa-matete a ouvert une information judiciaire, sur la paie des fictifs après l’audit mené par le cabinet Deloitte. Selon le rapport de la  justice, depuis août 2011 jusqu’en novembre 2019, soit 101 mois, la somme de 507 021 105 899 FC, soit 250 millions USD a profité à un groupe des 50 personnes.

Depuis, l’enquête a été classée sans suite et personne n’a été arrêté. Cette révélation de l’Inspection générale des finances risquerait de subir les mêmes sort.

Article précédentRDC : le franc congolais se déprécie encore de 3,6% face au dollar
Article suivantHaut Katanga: lancement des études de préfaisabilité de la zone économique spéciale de Kinsevere

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici