Economie: 11 entreprises indiennes ambitionnent faire les affaires en RDC

0
552

L’intérêt des multinationales aux opportunités d’investissements en République démocratique du Congo a été parmi les résultats du conclave de la Confédération de l’industrie indienne auquel le ministère de l’Economie nationale Vital Kamerhe a participé du 14 au 16 juin à New-Delhi.

« Cette réunion a permis à mon pays, la République démocratique du Congo, d’échanger sur les perspectives d’investissement avec les différents partenaires. Maintenant que nous sommes arrivés au terme de nos travaux, j’ai le plaisir de vous annoncer que pendant ces trois jours, j’ai échangé avec des investisseurs, membres de la Confédération de l’industrie indienne (CII), tous disposés à venir investir ou renforcer leurs investissements en RDC », a annoncé le vice-Premier ministre en charge de l’Economie nationale, Vital Kamerhe Lwakaningini, dans un communiqué.

Parmi ces entreprises, le vice-Premier ministre a noté les sociétés GREENCRES, spécialisée dans la transformation des bananiers en tissus textiles, en engrais et en fertilisant liquide pour l’agriculture; MKU, spécialisée dans la fabrication des équipements de protection des forces de sécurité et des plateformes; BHARTI ENTERPRISES déjà présente en RDC, dans le domaine de la Télécommunication, à travers Airtel Congo qui souhaite diversifier ses activités, notamment dans le domaine de l’agriculture.

Les Entreprises TATA, déjà présente en RDC par sa filiale automobile, a désiré fournir des engins agricoles; SHAKTI GROUP, pour la production du sucre, du riz, du bétail et dans la création des écoles techniques pour la formation de la jeunesse dans le domaine de l’agriculture.

L’EXIM-BANK tient à poursuivre la facilitation des investissements privés en RDC et MAHINDRA souscrit à l’idée de monter des unités d’assemblage des véhicules en RDC et la mécanisation des cultures telle que le riz et aussi renforcer la capacité de la jeunesse dans la maintenance des équipements agricoles tandis que VENDETA GROUP veut investir dans les mines, le textile, les produits chimiques et dans la cimenterie.

Enfin, MUNDRA COOPER a souhaité installer une usine de transformation des minerais ; CONTINENTAL CONSTRUCTION, spécialisée dans la construction des routes, immeubles, barrages, mais aussi dans l’agriculture, se prépare à venir investir dans le domaine agricole; ASHOK LEYLAND, a exprimé son souhait d’installer une usine d’assemblage des véhicules.

Inaugurée le mercredi 14 juin à New-Delhi, la 18ème édition du conclave de la CCI, s’est clôturée le vendredi 16 juin sur une note de satisfaction des pays africains, premiers bénéficiaires de la coopération économique que le gouvernement indien a tenu à renforcer avec l’Afrique.

Article précédentProgramme IDA 20: la RDC doit encore bénéficier d’un appui de 5 milliards $ (BM)
Article suivantRDC : la faible mobilisation des recettes impacterait sur le financement des élections (CREFDL)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici