RDC: Suspension de l’exploitation d’une mine de cuivre en raison d’inquiétudes concernant les radiations

0
666

Les activités d’une mine de cuivre et de cobalt de Zijin Mining Group Ltd. en République démocratique du Congo ont été suspendues en raison d’inquiétudes concernant une radiation excessive dans le cobalt, selon des personnes familières avec le dossier.

Le projet de La Compagnie Minière de Musonoie, connu sous le nom de COMMUS, est fermé depuis le début de la semaine, ont déclaré ces personnes, qui ont demandé à ne pas être identifiées car elles ne sont pas autorisées à s’exprimer sur le sujet.

Les représentants du gouvernement présents à COMMUS supervisent la suspension de la production et testent les cargaisons de cobalt qui ont été bloquées et renvoyées après avoir été exportées, ont déclaré ces personnes. Le Congo possède des gisements d’uranium dans la région du Katanga, au sud-est du pays, et une certaine contamination se produit occasionnellement.

Le cobalt est extrait comme sous-produit de la production de cuivre et la mine COMMUS a produit 129 000 tonnes de cuivre l’année dernière, soit environ 4,2 % de la production totale de la deuxième source mondiale de ce métal. Elle a également produit 2 200 tonnes de cobalt l’année dernière.

L’arrêt du projet intervient au cours d’une période de perturbation de l’offre sur le marché mondial du cuivre, en raison de la fermeture surprise de la mine géante de Cobre Panama de First Quantum Minerals Ltd. Anglo American Plc a également revu à la baisse ses prévisions de production et Codelco a vu sa production chuter à son niveau le plus bas depuis un quart de siècle.

La société chinoise Zijin détient 72 % de COMMUS et le projet se situe dans le centre minier de Kolwezi, dans la province de Lualaba. L’entreprise publique Gecamines contrôle le reste. Zijin détient également une participation dans le plus grand projet de cuivre du Congo, le projet Kamoa-Kakula d’Ivanhoe Mines Ltd.

Zijin, Antoinette N’Samba Kalambayi, ministre des mines du Congo, et Jacques Kaumba, ministre des mines du Lualaba, n’ont pas répondu aux demandes de commentaires. La Gecamines s’est refusée à tout commentaire.

Article précédentRDC: AETA demande à la Cour de cassation de traquer les corrupteurs et les corrompus afin lors des élections des gouverneurs
Article suivantRDC: Le ministère des mines affirme que les cargaisons de la mine de Zijin ont été renvoyées en raison des niveaux de radiation

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici