RDC: le FMI demande à Félix Tshisekedi de publier les contrats signés par la MIBA et la SOKIMO

0
380

Les négociations pour un programme triennal entre le Fonds monétaire International et la République démocratique vont débuté formellement en Octobre 2020. Pour le moment les deux parties évaluent le programme de référence conclu en décembre 2019.

Cependant, le Fonds monétaire international a déjà annoncé ses couleurs. Il exige entre autre la publication des différents contrats miniers signés par la Minière de Bakwanga (MIBA) et la Société Minière de Kilo Moto (SOKIMO).

Dans le viseur du FMI, il s’agit d’abord du contrat de joint-venture signé le 12 février 2020 entre la Minière de Bakwanga (MIBA) et la firme roumaine AM Developpements International. Ce contrat vise la relance de l’exploitation minière de la MIBA.

Au niveau de la SOKIMO, c’est le contrat AJN Resources Inc, signé en date du 18 janvier 2020. Le contrat prévoit la cession de 10% des parts de la SOKIMO dans Kibali Gold à la société minière AJN Resources Inc. Quelques mois avant, par Arrêté ministériel respectivement n°0619, 0620 et 0621 du 29 novembre 2019, il y a eu cession totales des trois Permis d’Exploitation de la SOKIMO et attribués à la société KODO Resources Sarl, ont été approuvées par le Ministre des Mines.

lire aussiRDC : marché de gré à gré, cession des parts juteux de 2,3 milliards USD, la Sokimo toujours au bord de la faillite (Dossier)

L’on se souviendrait que la société civile a demandé sans succès la publication de ces contrats depuis leurs signatures. En exigeant leurs publication le FMI ne fait que relayer le message de la société civile congolaise. 

Par ailleurs, l’absence de transparence de l’accord COMIDE sprl et Straker International, avait conduit à la rupture du contrat entre le FMI et la RDC en 2012.

PM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici