RDC: Fayulu dénonce la hausse sans raison du salaire d’un député national à 21.000 $

0
643
Photo: Martin Fayulu, Coordonnateur de Lamuka

Les députés de la RDC sont mieux rémunérés que ceux des pays riches comme la France et les USA. Il est établi que depuis janvier 2022, un député national touche 21.000 $ par mois. C’est de la corruption à grande échelle affirme Martin Fayulu dans un message adressé au peuple congolais en rapport avec la corruption à l’Assemblée Nationale. 

Il exige une enquête des institutions en charge du contrôle des finances publiques pour établir les responsabilités sur cet obscur acte de corruption et de délinquance financière et la  démission du bureau de l’assemblée nationale et l’annulation immédiate de cette augmentation injustifiée.

Il difficile à comprendre que dans un pays comme la RDC où 70 % de la population vit avec moins 2 dollars par jour, un député soit rémunéré 15 fois plus qu’un professeur d’université, 30 fois plus qu’un médecin et 200 fois plus qu’un huissier de la fonction publique.  Cela veut dire que le député d’un pays classé parmi les plus pauvres du monde est rémunéré plus qu’un député français ou américain” s’exclame Martin Fayulu.

La loi de finances 2022 plafonne la rémunération d’un député national autour de 10.000 dollars. Si on s’en tient à la dénonciation de Martin Fayulu, cette augmentation est donc de 100% au cours d’un seul exercice budgétaire. Pourtant aucune loi de finances rectificative n’a été déposée au Parlement.

lire aussi- RDC: le projet de loi de finances 2022 prévoit une ligne de crédit de 114,2 millions $ à partager aux députés nationaux

Le candidat malheureux à l’élection de 2018 se demande comment dans un pays en guerre et où les médecins et les professeurs d’université sont en grève, qu’on puisse augmenter de plus de 100% la rémunération de ses députés nationaux? Si l’on ajoute les sommes colossales versées aux membres le du bureau, cette augmentation inexplicable représente une charge supplémentaire pour le transport public de plus 200 millions de dollars; et ce de janvier à février 2024 date de la fin du mandat.

Cela s’appelle “corruption à grande échelle, gabegie et pillage éhonté des finances publiques de la part d’un pouvoir” poursuit le président de l’ECIDE.

Tsieleka.com

Article précédentRDC: un système Intégré de Gestion des Marchés Publics pour automatiser l’ensemble des procédures
Article suivantRDC: Tout savoir sur le fonctionnement du Système intégré de gestion des marchés publics

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici