Tanganyika: pour refus de lui accorder une part du marché, la gouverneure ferme la société GLC Kabimba

0
553
Photo: Julie Ngungwa, Gouverneure de la province du tanganyika

La Ligue congolaise contre la corruption (LICOCO) dénonce les tracasseries administratives et judiciaires auxquelles font face les opérateurs économiques de la Province de Tanganyika. La Société Great Lacs Cement (GLC) Kabimba, qui a investi 200 millions USD est interdite de par la gouverneure de vente du ciment.

“Les raisons de la décision des autorités provinciales sont entre autres, le refus de GLC Kabimba de payer 450 000 USD, d’accorder au gouverneur la possibilité d’être distributrice exclusive du ciment produit par la Société GLC dans toute la province de Tanganyika et les provinces voisines”, affirme la Licoco dans un communiqué parvenu à la rédaction. Et de poursuivre, “la gouverneure aurait demandé que la Société GLC s’engage à lui donner 1$ par sac de ciment à chaque production”.

D’après les informations de la Licoco, la Gouverneure de la Province du Tanganyika reproche à la Société GLC de n’avoir pas payé les taxes dues à la province, d’opérer sans document officiel et de vendre le ciment à un prix plus élevé sans consentement de la Gouverneure. Ce que dément la société.

Le 11 Février 2023 les responsables de la Société GLC ont adressé un courrier au Premier Ministre, Sama Lukonde pour se plaindre du comportement de Julie Ngungwa, la Gouverneure du Tanganyika.

Great Lacs Cement est une société privée à capitaux chinois, qui a investi depuis 2021 dans la Province de Tanganyika pour relancer l’ancienne société Interlac, qui produisait du ciment et charbon à Kabimba. C’est la seule société privée installée dans cette province pour le moment.

Ce comportement des autorités provinciales risquerait d’envenimer le climat des affaires et faire fouir les investisseurs étrangers. « La Gouverneure ne peut interdire la vente des produits d’une société sans le jugement des Cours et Tribunaux,  s’ingérer dans la structure des prix car cette compétence incombe au Ministre National de l’Economie », fait remarquer la Licoco.

Article précédentRDC : Emmanuel Macron n’a pas condamné directement le Rwanda pour son soutien aux M23
Article suivantContrat chinois: CREFDL appelle à l’audit de 40 projets surfacturés à 824,6 millions $, exécutés entre 2008 et 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici