Contrat chinois: CREFDL appelle à l’audit de 40 projets surfacturés à 824,6 millions $, exécutés entre 2008 et 2018

0
662
Photo: entretien de la route Goma-Kibumba

Le centre de recherche en finances publiques et développement local (CREFDL) appelle à l’audit complet de 40 projets infrastructurels, exécutés dans le cadre de la convention sino congolaise et évalués à 824,5 millions $.

“Après recoupement de ces informations, CREFDL constate que l’exécution de ces projets de ces infrastructures sont irrationnelles et manquent de crédibilité”, affirme-t-il dans un communiqué. Face à cette situation, l’Association invite le Gouvernement à surseoir les négociations sur l’utilisation de 500 millions de dollars américains annoncés par la partie chinoise.

D’après la liste rendue public par CREFDL, ces projets ont été exécutés entre 2008 et 2018. Il s’agit entre autres de 953,92 Km des routes, dont 91,08 Km modernisées, un hôpital, l’aménagement de l’Esplanade du Palais du Peuple, la construction de trois stades, (…).

“CREDL révèle par ailleurs que la liste des infrastructures rendue public par l’IGF et reprise dans la convention signée en 2008 a été révisée en 2010, suite à la pression exercée par le Fonds Monétaire International (FMI). Actuellement, la convention n’est plus dans sa forme initiale convenue avec la Chine”, affirme Valery Madianga, Directeur général de l’Asbl.

Pour rappel, dans un rapport publié le 15 février dernier, l’Inspection général des finances avait relevé que la convention sino congolaise était exécutée en désavantage de la RDC. Celle-ci appelle le Gouvernement à résilier ou à renégocier ce contrat.

Olivier Masini

Article précédentTanganyika: pour refus de lui accorder une part du marché, la gouverneure ferme la société GLC Kabimba
Article suivantEst de la RDC: le FPI apporte 13 tonnes de vivres aux déplacés du camp de Bulengo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici