Numérique: Un rapport fait état d’une menace sérieuse pour les banques africaines

0
275
Des agents et fonctionnaires de l’Etat attendant la paie du mois devant une banque à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les banques africaines considèrent la montée en puissance des fintechs, des banques challengers et des entreprises de télécommunications entrant sur le marché des services financiers comme une menace sérieuse pour leurs opérations, affirme un nouveau rapport du magazine African Banker et de Backbase.

Le rapport, qui a impliqué la participation de 153 banques à travers le continent, met en évidence la transformation en cours dans l’industrie, stimulée par les fintechs, les banques numériques de première génération, le mobile money et la banque d’agence.

Cette transformation a non seulement introduit de nouveaux acteurs dans le secteur, mais a également contraint les banques traditionnelles à modifier leurs pratiques commerciales et leurs stratégies d’engagement client. Le rapport révèle que 40 % des banques interrogées considèrent les fintechs et les opérateurs de télécommunications comme des menaces sérieuses.

Le rapport souligne également l’importance de la transformation numérique dans l’industrie bancaire africaine. Plus de 50% des banques interrogées la considèrent comme le facteur le plus important pour leur activité. Il indique que 19% des banques se considèrent comme des « natives digitales », soulignant ainsi l’importance de la transformation numérique à venir.

Les opérateurs de télécommunications, en particulier, représentent une menace pour les banques alors qu’ils élargissent leur offre de services financiers pour compenser la baisse des revenus des appels vocaux. Le rapport cite des exemples tels qu’Orange Telecom, qui a acquis plus de 5 millions de clients bancaires dans le monde entier au cours des deux premiers mois de lancement d’une banque numérique pendant la pandémie de Covid-19.

De plus, le rapport souligne que le coût croissant des activités commerciales est perçu comme une autre menace importante par les 153 banques interrogées, 47 % le considérant comme une menace sérieuse. De plus, alors que la cybersécurité était considérée comme la tendance la plus importante de l’industrie l’année dernière, 69 % des banques estiment maintenant que l’intelligence artificielle sera la prochaine grande tendance cette année. Les discussions au sein de l’industrie devraient porter sur l’augmentation de la productivité grâce à la numérisation et à l’adoption de l’intelligence artificielle, notamment les agents cognitifs, les assistants numériques, le coaching basé sur l’analyse avancée et l’automatisation des processus robotiques.

Article précédentRDC: suite au faible taux de recouvrement de l’IBP, Felix Tshisekedi appelle à l’organisation du contrôle fiscal
Article suivantRDC: Félix Tshisekedi se rend en Chine pour négocier la convention sino congolaise

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici