La RDC signe un partenariat avec les Emirats Arabes Unis pour l’exploitation des mines de la Sakima

0
563

En présence du Président Félix Tshisekedi, le gouvernement de la République démocratique du Congo et la société Sakima SA (Société aurifère du Kivu et du Maniema) ont conclu un partenariat sur l’exploitation des minerais avec le ministre d’État des Émirats Arabes Unis, Sheilk Shakhboot Nahyan Al Nahyan, qui conduisait une délégation d’investisseurs.

“Pour moi, c’est l’amour du pays et de la population congolaise qui prime. Tout projet qui vient pour transformer le Congo sera le bienvenu”, a dit le Chef de l’État, saluant cet accord de principe.

Ce partenariat est une bonne affaire pour les Émirats Arabes Unis, qui sont déjà dans la province du Sud-Kivu, à travers la société Primera Gold. Cet accord pour une joint-venture a été signé entre la SAKIMA et Primera Mining, une entreprise émiratie qui apporte presque 2 milliards USD. Félix Tshisekedi a émis le vœu de voir ce nouveau partenariat être le début d’une transformation qui va toucher les Congolais, particulièrement ceux de l’Est du pays qui doivent bénéficier des ressources naturelles de leur région.

L’activité de la Sakima SA s’applique sur 44 Permis d’Exploitation (+ 1.000.000 ha) à cheval sur le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Maniema attire plus de convoitise. En juin 2021, la mine de la Sakima a fait l’objet d’un accord entre la RDC et le Rwanda. L’initiative avait soulevé l’indignation de la société civile.

(Re) lire RDC: Tshisekedi et Kagame vont créer une société commune pour exploiter les mines à l’Est

Les Permis d’Exploitation de la SAKIMA recouvrent en totalité une superficie de près de 100.000 Km2 à cheval sur les provinces de l’Est appelées “anciens Kivu”. Ces Permis d’Exploitation sont pour la plupart répartis au gré des zones de drainage de trois affluents du fleuve Congo notamment Elila, Ulindi et Lowa. Les réserves disposent du coltan et cassitérites, de l’Ag, la Tourmaline, le niobium, etc.

VM

Article précédentElections 2023: à Mbuji-Mayi, AETA prépare un déploiement des animateurs et mobilisateurs pour sensibiliser la population
Article suivantRDC : les familles dépendent de plus en plus des enfants qui travaillent dans les mines de cobalt (rapport)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici