Sud-Kivu: la formalisation des exploitants miniers artisanaux au centre de réflexion à Bukavu

0
341

Le Bureau d’étude scientifique et technique (BEST) a réuni plus 50 exploitants miniers artisanaux et responsable des organisations de la Société Civile dans la salle de New Riviera pendant 2 jours, du 29 au 30, pour élaborer les stratégies afin de contribuer à la réalisation de la richesse et la réduction des inégalités dans le secteur minier.

BEST tient à travers cette activité à relever le défis liés au processus de formalisation et professionnalisation de l’artisanat Minier, malgré les réformes mis en place à l’occasion de la promulgation de la loi N°007/2002 du 11 juillet 2002 portant code minier, modifier et compléter par la loi N°10/001 du 9 Mars 2018. Un texte qui oblige les exploitants artisanaux de se regrouper en coopérative conformément à l’acte uniforme de l’OHADA sur le Droit des sociétés Coopératives.

Pour Philippe Ruvunangiza, directeur de BEST, son organisation veut mettre en place une plateforme réunissant les principales parties prenantes, ( Société Civil, coopérative minière, gouvernement, creuseurs artisanaux, et la communauté locale) pour une discussion franche afin de relever les défis de l’organisations et du fonctionnement du secteur minier artisanal et contribuer au développement local.

Léon Katanda Mwelu, l’un des exploitants miniers dans le territoire de Mwenga, félicite BEST pour les efforts qu’il ne cesse de fournir. Ce dernier a dénoncé les tracasserie des agents de l’Etat à la base par exemple d’un procès entre une coopérative et le mairie de Mwenga.

Ces assises de la première édition de l’Alternative Mining Indaba Interprovincial ont souligné la nécessité de formaliser et de professionnaliser le secteur de l’exploitation minière artisanale en République Démocratique du Congo (RDC). Les services de l’État, notamment le SAEMAPE et le service des mines, devraient faire leur travail avec Primera Gold DRC SA en tenant compte des statistiques qui ont été données sur les productions minières artisanales, qui ont atteint 300 kilos d’or en un temps record, soit un semestre.

Ces deux jours de discussion ont été organisés dans le cadre du projet intitulé « Initiative Stratégique Combattre les Inégalités », mené par le Bureau d’Études Scientifiques et Techniques (BEST), avec le soutien de l’ANCA.

Ketsia Zawadi/ Bukavu

Article précédentRDC-Elections : la société civile s’inquiète de la restriction de l’espace politique et de liberté
Article suivantRDC – campagne agricole 2023-2024: dix mille tonnes d’engrais et des semences distribués aux paysans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici