RDC – campagne agricole 2023-2024: dix mille tonnes d’engrais et des semences distribués aux paysans

0
58

Pour lutter contre l’insuffisance alimentaire, le gouvernement de la République démocratique du Congo vient de lancer une campagne agricole 2023-2024. Cent dix mille tonnes d’engrais ont été mises à la disposition des agriculteurs paysans.

“Le gouvernement a acheté cent dix mille tonnes d’engrais et des semences ainsi que cinq conteneurs du matériel aratoire pour accompagner les agriculteurs paysans”, a déclaré le ministre de l’Agriculture, José Mpanda Kabangu, qui a donné le go de ladite campagne.
Et d’ajouter, “dans sa nouvelle approche, le gouvernement congolais met l’investisseur privé au centre de l’agriculture. Il veut l’assister, l’accompagner et lui faciliter la tâche pour que la production locale soit intense pour lutter contre l’insécurité alimentaire”, a-t-il fait savoir.

Selon la même source, cette initiative s’inscrit dans le cadre de la vision du Gouvernement, qui consiste à venger le sol sur les mines, “primat de l’agriculture sur les mines”. La distribution des engrais, a débuté le 2 septembre et va se poursuivre jusqu’au 9 du mois courant. A cela s’ajoute des intrants agricoles et des matériels aratoires aux agriculteurs paysans de toutes les provinces du pays.

“Nous avons des semences de riz, soja, haricot, bananier etc. Nous avons mis en place, avec l’administration du ministère, un calendrier de distribution conséquent, qui sera assortie de sanctions pour ceux qui ne vont pas bien utiliser ces engrais et semences”, a indiqué José Mpanda.

Selon les experts une campagne agricole coûte 50 millions $. Toutefois, le Ministère de l’agriculture n’a avancé aucun chiffre. La stratégie agricole adoptée par le gouvernement en 2020 a besoin d’un financement de 4 milliards de dollars américains. Mais, c’est de 3% décaissé chaque année par le trésor public, selon le rapport de la reddition des comptes 2022. Pourtant, l’agriculture est un secteur stratégique et de croissance, qui permet de diversifier l’économie nationale, réduire le volume de l’importation des denrées alimentaires évalués à près de 2 milliards $ l’an.

Article précédentSud-Kivu: la formalisation des exploitants miniers artisanaux au centre de réflexion à Bukavu
Article suivantRDC : Un groupe d’ONG appelle à des enquêtes après la mort de 50 manifestants à Goma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici