RDC: Congo Airways cherche à acquérir deux avions en location pour relancer ses activités

0
407

Le Gouvernement de la République prend à bras le corps la situation actuelle de la Compagnie nationale d’aviation Congo Airways. C’est dans cette optique, que le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a convoqué en urgence, dans son cabinet de travail, à la Primature, le Ministre des Transports, Voies de Communication, et Désenclavement, Marc Ekila Likombio, et le Directeur général de Congo Airways, José Dubier Lueya, pour examiner les solutions urgentes à mettre en oeuvre pour une relance rapide des activités de cette compagnie.

« Comme vous le savez, la direction générale a lancé un communiqué faisant état de la cessation des activités, le temps de régulariser le contrôle au niveau des avions, mais aussi, il y a la question de la relance de l’exploitation en termes de pérennisation. Nous sommes dans une période où il y aura une activité politique et surtout, il faut aussi assurer le déplacement de nos populations en général. Il a pris le dossier en main. Il va faire de son mieux pour que, le plus vite possible, ce plan de relance devienne effectif », a indiqué le ministre des Transports, Marc Ekila .

Pour l’instant, la société ne compte pas acheter d’avions, mais recourt à un plan d’urgence.

(Re) lire : Congo Airways : opacité, fausses promesses, … retour sur la chute de Léopard volant

« Nous espérons, en tout cas, que dans les jours qui viennent une solution va être trouvée pour permettre à la Compagnie de reprendre le réseau très rapidement par l’acquisition de deux avions en location pour nous permettre d’assurer la continuité de l’activité. Congo Airways étant membre d’IATA, nous avons des normes à respecter. Le risque doit être évité », a dit en substance Dubier José Lueya, directeur général de Congo Aiways.

D’après plusieurs sources, la société créée en 2014 et qui disposait de 4 aéronefs (deux A320 et deux Q400) est au bord de la faillite. Congo Airways a suspendu ses activités le 11 Septembre dernier, suite à des problèmes techniques. Son plan de relance a besoin de 33 millions $.

Article précédentRDC- accord de Facilité élargie au crédit: une mission du FMI à Kinshasa pour préparer la cinquième revue
Article suivantRDC- Marché : deux mois après l’injection de 150 millions $, 1 dollar vaut 2.600 FC comme en juillet

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici