Matières premières: l’UE signe des partenariats stratégiques avec la RDC et la Zambie

0
406

L’Union Européenne a signé trois protocoles d’accord avec des partenaires afin de développer des chaînes de valeur des matières premières critiques et de stimuler la connectivité des transports.

La commissaire chargée des partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a signé un protocole d’accord pour un partenariat sur les chaînes de valeur des matières premières critiques et stratégiques avec la ministre des mines Antoinette N’samba Kalambayi, et un partenariat stratégique sur les chaînes de valeur durables des matières premières avec le ministre zambien des finances, Situmbeko Musokotwane.

ces partenariats offrent des avantages à toutes les parties, en faisant en sorte, d’une part, que les ressources de la RDC et de la Zambie servent à soutenir un développement socio-économique durable, équitable, inclusif et pacifique, tout en permettant à l’UE, d’autre part, de mettre en œuvre son ambitieux pacte vert, en donnant les moyens d’agir aux acteurs des transitions écologique et numérique dans les deux régions.

L’UE doit s’assurer un approvisionnement durable en matières premières, en particulier en matières premières critiques. C’est une condition préalable essentielle à la réalisation des objectifs en matière d’énergie verte et propre. Dans le cadre du plan d’action sur les matières premières critiques, la Commission a déjà commencé à œuvrer à la mise en place de partenariats avec des pays tiers qui disposent de ressources abondantes, en utilisant tous les instruments de politique extérieure et en respectant ses obligations internationales. La Commission a déjà noué, au nom de l’UE, six partenariats stratégiques sur les matières premières avec le Canada (juin 2021), l’Ukraine (juillet 2021), le Kazakhstan et la Namibie (novembre 2022), l’Argentine (juin 2023) et le Chili (juillet 2023). Les partenariats permettent aux deux parties de faire progresser le commerce et les investissements dans une chaîne de valeur des matières premières sûre, durable et résiliente, ce qui est essentiel pour réaliser la transition vers des économies numérisées et neutres pour le climat.

Le forum «Global Gateway» réunit pour la première fois une assemblée de représentants des gouvernements de l’Union européenne et du reste du monde, ainsi que des acteurs clés du secteur privé et de la société civile, des leaders d’opinion, des institutions financières et des organisations internationales afin de promouvoir les investissements mondiaux dans des infrastructures – matérielles et immatérielles – dans le but de réaliser les ODD ainsi que de promouvoir la croissance durable et la résilience dans le monde entier.

La stratégie «Global Gateway» est l’offre positive de l’UE visant à réduire les disparités mondiales en matière d’investissements et à favoriser des connexions intelligentes, propres et sûres dans les secteurs du numérique, de l’énergie et des transports, ainsi qu’à renforcer les systèmes de santé, d’éducation et de recherche.

La stratégie «Global Gateway» incarne une approche «Équipe Europe» qui rassemble l’Union européenne, ses États membres et les institutions européennes de financement du développement. Au total, elle vise à mobiliser jusqu’à 300 milliards d’euros d’investissements publics et privés entre 2021 et 2027, en créant des liens essentiels plutôt que des dépendances et en comblant le déficit d’investissement mondial.

Article précédentRDC: les diplomates seront désormais payés par Citibank
Article suivantCommerce: l’UE, les États-Unis, la RDC, la Zambie et la BAD s’engagent pour le développement du corridor de Lobito

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici