RDC – Corruption: CNPAV a déposé trois dossiers au bureau du Procureur Général près la Cour de Cassation

0
751

La Coalition le Congo n’est pas à vendre depuis quelques années mène une lutte contre la corruption en République Démocratique du Congo. Au cours d’un point de presse tenu à l’hôtel Memling de Kinshasa, le CNPAV a annoncé avoir déposé, ce vendredi 8 décembre 2023, trois allégations de corruption, de blanchiment d’argent et de détournement des fonds, au bureau du Procureur Général près la cour de cassation.

“La corruption devient de plus en plus une question qui doit faire l’objet de débats publics mais aussi des politiques au niveau des autorités. Le Congo n’est pas à vendre reste quand même préoccupé par le fait que le peu d’action qu’on a enregistré jusque-là devrait permettre la récupération des biens publics évalués en milliards de dollars. C’est au vue de ça que le Congo n’est pas à vendre a initié cette campagne de récupération des biens publics qui ont été spoliés dans ce cadre de pratique de corruption et de détournement et parmi le levier que nous avons décidé d’activer c’est de saisir les instances judiciaires, c’est de collaborer avec les autorités congolaises en mettant à leurs dispositions les informations fouillées basées sur nos enquêtes pour aider les autorités judiciaires à ouvrir des enquêtes et engager des poursuites”, a déclaré Fabien Mayini l’un de membre de la coalition le Congo n’est pas à vendre.

Trois entreprises de droit congolais sont pointés du doigt. Il s’agit d’EGAL, de la Gécamines et de Congo construction company.

Parmi ces trois dossiers, la coalition a insisté qu’il y a des implications juridiques parce qu’il y a détournement et blanchiment d’argent. Cependant, le souhait des organisations membres de la coalition était de déposer une plainte. Mais se référant à l’article 2 du code pénal congolais, le CNPAV a préféré déposer une dénonciation qu’une plainte qui impliquerait des imputations directes et sur le plan de droit.

Toutefois, les membres de la coalition restent ouverts à fournir tous les éléments complémentaires à la justice sur cette affaire afin d’aider le pays à capter cet argent détourné.

Olivier Masini

Article précédentIvanhoe Mines a augmenté son budget d’exploration à 90 millions de dollars pour 2024, quadruplant ainsi le montant précédent
Article suivantRDC – Elections 2023: Aeta poursuit les séances de formation des candidats

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici