RDC – Elections 2023: Aeta poursuit les séances de formation des candidats

0
516

La plateforme Agir pour les élections transparentes et apaisées, AETA est plus que déterminée à accompagner jusqu’au bout les candidats et candidates qui sont en lice pour les élections prévues le 20 décembre 2023 à bien peaufiner les stratégies de campagne pour faire élire. C’est dans ce cadre que cette organisation de la société civile a organisé ce jeudi 14 décembre dans la salle paroissiale catholique Mama Bosawa, située dans la commune de Kimbanseke, un atelier de coaching des candidats sur les stratégies et techniques de mobilisation sociale et électorale. L’objectif est d’aider les candidats et candidates à revisiter les stratégies de campagne pendant les 5 jours de la campagne électorale qui se clôture le 18 décembre en cours.

“L’atelier de stratégie de mobilisation de l’électorat de ce jour intervient à 5 jours de la fin de la campagne et donc nous le mettons sous le signe d’une stratégie de rattrapage pour la conquête de l’électorat qui peut encore l’être et pour cela nous avons décidé de rappeler quelques concepts de base notamment les concepts stratégies, techniques et l’importance de la communication. Et là, nous sommes dans la mise en place des éléments pratiques d’un plan de campagne ou d’une stratégie de campagne qu’on va comparer avec l’analyse critique c’est-à-dire échec, potentialité et obstacle qu’ils ont rencontré pendant la campagne qu’ils viennent de faire afin de déboucher sur quelques correctifs à apporter c’est ce j’appelle moi la stratégie de rattrapage en matière de mobilisation de l’électorat”, a déclaré à la presse le facilitateur Guy Mudumbula, qui est en même temps le Secrétaire Exécutif du conseil provincial des ONG de développement Crongd-Kinshasa.

Mais sur terrain la réalité de campagne est toute autre. Les candidats aux élections qui seront organisées par la Commission nationale indépendante CENI rencontrent plusieurs obstacles pour être écoutés par la population? Il s’agit entre autres : le monnayage du vote et octroi des divers cadeaux en nature offerts par les candidats aux électeurs avant de faire passer le message. Ce genre d’actions sociales risquerait d’impacter négativement la qualité des candidats qui seront élus à tous les niveaux.

Rappelons que peu avant cette activité, AETA avait organisé la signature d’un cahier des charges aux partis et regroupements politiques, aux candidats et candidates députés nationaux et provinciaux une fois élus de répondre aux désidératas de la population de leur circonscription électorale. Une manière de signer un acte d’engagement pour la redevabilité.

Olivier Masini

Article précédentRDC – Corruption: CNPAV a déposé trois dossiers au bureau du Procureur Général près la Cour de Cassation
Article suivantRDC: le budget  2024 fait passer les émoluments des députés nationaux à 33.000 USD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici