RDC/PLD-145T : CREFDL déplore l’absence de traçabilité de 162 millions $ affecté à l’électrification rurale

0
1005

Le Centre de Recherche en Finances Publiques et Développement local (CREFDL) a publié, ce lundi 18 décembre 2023, dans la commune de Limete, son rapport final de contrôle sur le Programme de Développement Local des 145 Territoires, initié par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi afin de doter au pays des infrastructures sociaux de base dans le domaine de l’éducation, de la santé et des infrastructures.

A en croire le coordonnateur national de CREFDL, Valéry Madianga, le montant de 162 millions $ des DTS du FMI affectés à l’électrification rurale n’est pas retracé et aucun projet n’a été exécuté. Alors que la population attendait 418 mini-centrales solaires et 471 km d’éclairage public.

L’organisation ajoute que ce projet de PDL145T a entraîné le gaspillage des ressources. A titre illustratif pour montrer la mauvaise gestion affectée au PDL-145, le Centre de Recherche en Finances Publiques et Développement Local a indiqué qu’aucune école ni Centre de Santé ou encore un Bâtiment Administratif n’a été construit au coût annoncé dans le programme. Les enquêtes de cette organisation révèlent que les ingénieurs ont déclaré que le coût de construction varie entre 100.000 $ et 150.000 $ et se diffère par zone géographique. Ainsi, la comparaison entre le coût du programme et de mise en œuvre creuse un manque à gagner de près de 250 millions $.

Au regard de tous ses éléments dénoncés par CREFDL, il est claire de constater que le PDL145T a été exécuté en violation des principes de la décentralisation, adoptés par les congolais dans la Constitution, des principes de la libre administration des provinces, de la Loi relative aux finances publics, du manuel révisé des procédures et du circuit de la dépense public ainsi que de développement local.

Pour corriger la gestion opaque des finances publiques, Crefdl recommande aux organes de contrôle tels que la Cour des Comptes, l’IGF et à l’Autorité de Régulation des Marchés Publics d’auditer les fonds affectés à la mise en œuvre du PDL-145T et demande à la population de s’approprier le PDL-145T afin d’accroître le contrôle citoyen pour éviter son échec.

Olivier Masini

Article précédentRDC: le budget  2024 fait passer les émoluments des députés nationaux à 33.000 USD
Article suivantRDC: l’UE rappelle la responsabilité des autorités à assurer un processus électoral inclusif, libre, transparent et apaisé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici