RDC : La Gécamines et l’Entreprise Générale du Cobalt signent un accord minier

0
117

L’Entreprise Générale du Cobalt (EGC) et la Générale des carrières et des mines (Gécamines), annoncent la conclusion d’un accord organisant la jouissance exclusive des droits miniers de 5 carrés miniers au bénéfice d’EGC. Cet accord permet ainsi à l’entreprise d’assurer pleinement sa mission d’encadrement de l’exploitation minière du cobalt d’origine artisanale.

La RDC, qui détient plus de 50% des réserves mondiales de cobalt, joue un rôle crucial dans l’approvisionnement de ce métal indispensable pour la transition vers une économie à faibles émissions de carbone en raison notamment de ses propriétés uniques pour la performance des batteries rechargeables et pour le stockage de l’énergie provenant de sources intermittentes. En fonction de l’évolution de son cours, l’exploitation artisanale de cobalt représente entre 10 et 20% de la production nationale. Le secteur, aujourd’hui encore largement informel, est confronté à de nombreux défis sociaux et environnementaux.

Ainsi, la signature de cet accord entre EGC et la Gécamines revêt une importance capitale. EGC, qui dispose du monopole d’achat de la production artisanale sur les sites d’exploitation en RDC, a désormais la capacité de mettre en œuvre sur ces 5 carrés miniers ses normes d’approvisionnement responsables présentées aux parties prenantes lors de l’atelier de validation du 28 septembre 2023. Afin d’améliorer les conditions de travail des travailleurs artisanaux, l’entreprise pourra notamment contrôler l’accès aux mines, distribuer des équipements de protection adéquats et lancer un programme de traçabilité du minerai.

Créée par décret gouvernemental en décembre 2019, EGC s’est vu accorder un monopole sur le cobalt artisanal produit dans le pays d’Afrique centrale, premier producteur mondial d’un métal essentiel à la transition énergétique mondiale.

« La mise à disposition de ces 5 zones minières par la Gécamines à EGC marquera le début de la normalisation de l’exploitation artisanale du cobalt et de la structuration de l’entreprenariat local« , a déclaré Gino Buhendwa Ntale, président d’EGC, dans un communiqué.

Les mineurs artisanaux, qui extraient le cobalt à l’aide de moyens rudimentaires, constituent la deuxième source mondiale de cobalt après les mines industrielles du Congo.

Mardi en fin de journée, le Partenariat pour la sécurité minérale (MSP), une collaboration multinationale de plus d’une douzaine de pays et de l’Union européenne visant à investir dans une chaîne d’approvisionnement mondiale, a également annoncé un accord avec Gecamines et la société japonaise JOGMEC.

« Il s’agit d’un protocole d’accord qui accélérera les investissements européens et japonais dans le secteur minier en RDC (République démocratique du Congo), et qui constitue également une démonstration puissante des efforts du MSP pour sécuriser et diversifier les chaînes d’approvisionnement en minerais essentiels« , a déclaré Jose W. Fernandez, sous-secrétaire d’État américain à l’énergie, lors d’une conférence de presse.

Article précédentRDC: CREFDL ne pas  revoir à son rapport sur le financement des élections malgré les réactions de MIRU System et de la CENI 
Article suivantRDC : le  gouvernement arrachent un contrat de 450 millions de dollars américains pour la construction de 180.000 km des routes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici