RDC: l’UE envoie un signal troublant tendant à sacrifier ses principes fondamentaux au nom de ses intérêts économiques (CNPAV) 

0
819

Le Mémorandum d’entente signé entre l’Union Européenne (UE) et la République du Rwanda continue à susciter des réactions au sein de la classe politique et les forces vives en République Démocratique du Congo. La dernière réaction est celle de la coalition des organisations de la société civile du Congo n’est pas à vendre (CNPAV) qui a écrit à la commission européenne pour exprimer son indignation et ses inquiétudes consécutives à cet accord. Le CNPAV s’interroge comment l’UE a pu signer un tel accord au moment où le Rwanda est accusé par le Groupe d’Expert des Nations-Unies et par certains pays membres de l’union européenne d’occupation de l’Est de la RDC, de soutien au Groupe rebelle du M23 et d’exploitation illicite des ressources naturelles de la RDC. 

« En concluant un tel accord avec le Rwanda sur les chaînes des valeurs des minerais critiques, dont l’existence en quantité suffisante dans le sous-sol rwandais reste à prouver, l’Union européenne envoie un signal troublant selon lequel elle est prête à sacrifier ses principes fondamentaux au nom de ses intérêts économiques. Cette exacerbe les accusations des populations congolaises selon lequel l’union européenne serait complice de souffrance et de pillage des ressources de la RDC et consacre un double standard dans le traitement du conflit congolais », ont écrit les signataires membres de CNPAV dans leur lettre dont une copie a été envoyée à la rédaction de Tsieleka.Com.

Pour le CNPAV la signature de cet accord avec le Rwanda, un pays responsable de pillage des ressources minières de la RDC depuis plus de 20 ans constitue un acte d’hypocrisie flagrante et de négation des valeurs et principes qui fondent l’Union européenne. En agissant ainsi, la coalition des organisations de la société civile membres de CNPAV note que cette politique vise à renforcer les dictateurs et les régimes corrompus au détriment des populations vulnérables qui subissent les conséquences de leurs actes au quotidien, insistent les membres de la coalition le Congo n’Est à vendre.     

Lors de sa prise de parole à l’émission le Briefing animée par Patrick Muyaya et porte-parole du Gouvernement congolais, le Président de la RDC Félix-Antoine Tshisekedi a critiqué sévèrement la position de l’Union européenne qui combat son pays en signant accord avec les agresseurs de la RDC. Et la RDC demande à l’UE de clarifier sa position, or, pour exploiter les minerais de la RDC, il est important de négocier avec le Gouvernement congolais et non avec  l’agresseur du Congo qui n’a pas des ressources minérales.

Olivier Masini  

Article précédentRDC: Canada Rare Earth met en place des opérations d’approvisionnement en minerais rares
Article suivantRDC : la Bad accorde 117 millions de dollars pour la transformation agricole

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici