RDC:Les avocats saisissent  Tim Cook sur les craintes que la chaîne d’approvisionnement d’apple soit contaminée par des minerais de sang

0
468

Un groupe d’avocats internationaux engagés au nom de l’État congolais a envoyé une liste de questions au géant américain de la technologie le 22 avril et a exigé des réponses dans un délai de trois semaines, selon une déclaration publiée sur le site web de l’avocat Robert Amsterdam jeudi. Cette déclaration coïncide avec la publication par le cabinet d’avocats d’un rapport accusant le Rwanda voisin de blanchir de l’étain, du tungstène, du tantale – connus sous le nom de minéraux 3T – et de l’or en provenance du Congo.

« Bien qu’Apple ait affirmé qu’elle vérifiait l’origine des minéraux qu’elle utilise pour fabriquer ses produits, ces affirmations ne semblent pas reposer sur des preuves concrètes et vérifiables », a déclaré M. Amsterdam. « Les yeux du monde sont grands fermés : La production rwandaise de minéraux clés 3T est proche de zéro, et pourtant les grandes entreprises technologiques affirment que leurs minéraux proviennent du Rwanda ».

Apple, qui est connu pour contrôler rigoureusement sa chaîne d’approvisionnement tentaculaire, répond depuis des années aux accusations concernant les minerais de conflit. L’entreprise a révélé en 2016 qu’elle avait commencé à procéder à un audit complet de ses fournisseurs pour vérifier s’ils utilisaient des minerais liés à des milices violentes.

L’entreprise américaine, qui utilise les minerais dans ses iPhones et autres appareils, a renvoyé une demande de commentaire à un document déposé en mars dans lequel elle déclarait être raisonnablement sûre qu’aucun de ses fournisseurs d’étain, de tungstène, de tantale et d’or ne finançait ou ne bénéficiait d’une manière ou d’une autre à des groupes armés dans la région, bien qu’elle ait supprimé 14 fonderies et raffineries qui n’avaient pas participé à un audit.

Elle s’est également engagée à s’approvisionner de manière « responsable » et à travailler à l’amélioration des conditions de travail dans les communautés minières, y compris au Congo.

Le gouvernement du Rwanda n’a pas répondu à une demande de commentaire envoyée par SMS. Le pays d’Afrique de l’Est est le premier producteur mondial de tantale après le Congo, selon la société géologique américaine. Il possède également des gisements de minerai d’étain et de tungstène.

L’est du Congo est en proie à la violence depuis le milieu des années 1990, à la suite du génocide rwandais. Des dizaines de groupes rebelles sont actifs dans la région, se disputant les terres, les ressources économiques et les conflits ethniques. Le conflit a provoqué le déplacement d’au moins six millions de personnes.

Le président rwandais Paul Kagame nie depuis longtemps que son pays bénéficie de ce que le Congo prétend être le milliard de dollars qu’il perd chaque année du fait de la contrebande d’or et d’autres minerais à travers son voisin oriental. Les experts des Nations unies accusent également des éléments de l’armée congolaise de profiter du commerce illicite des minerais de la région.

Les États-Unis et l’Union européenne ont adopté des lois décourageant les entreprises d’acheter des minerais liés au conflit.

Article précédentRDC: Le ministère des mines affirme que les cargaisons de la mine de Zijin ont été renvoyées en raison des niveaux de radiation
Article suivantRDC: contrat d’installation de 1000 stations d’eau, l’Odep contredit Nicolas Kazadi  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici