RDC : les deux chambres du parlement ont dépensé 1,1 milliards de dollars avec un dépassement de 298 millions de USD

0
641

Le centre de recherche en finances publiques et développement local, CREFDL a publié ce jeudi 9 mai, son rapport sur les dépenses de deux chambres du parlement, effectué de 2021 à 2023. 

Ce rapport  intitulé « le biface du parlement, un contrôleur à contrôler » révèle que l’institution parlement a dépensé 1,1 milliard de dollars américains, dont 60% ont été utilisés par l’Assemblée Nationale et 40% par le Sénat. 

Selon Valéry Madianga, coordonnateur National de CREFDL “ ces dépenses du Parlement ont été effectuées en dépassement de plus de 298,9 millions $, soit 3% des crédits. Cet argent représente le volume des dépenses non autorisées. Ce montant correspond aux besoins actuels exprimés par le secteur du développement rural pour réhabiliter 40.000 Km de route de desserte agricole et désengorger les territoires avec les chefs lieux des provinces de la RDC”.

Le rapport du Crefd constate également que le parlement est budgétivore. L’institution censée être le temple de la démocratie est devenue le temple de la corruption.  « Il y a des flux financiers qui circulent hors circuit budgétaire et si on fait la réduction de train de vie, le parlement peut économiser une masse d’argent pour financer les projets sociaux du pays » peut-on lire dans ce rapport .

En ce qui concerne les investissements, à l’assemblée nationale comme au sénat, les deux bureaux ont privilégié d’investir dans les charrois automobile pour les transports des députés et sénateurs mais aussi aux transports des agents et cadres du parlement.

À l’assemblée nationale 90,2 millions USD ont été utilisés pour  l’acquisition des véhicules contre une prévision de 4,5 millions $, soit un taux d’exécution de 1 999,85%. 

Alors qu’au sénat, le bureau a effectué des dépenses de 881 millions CDF (422 893$) pour l’acquisition des véhicules (bus, véhicules officiels, de service et fonction) contre une prévision de 7 milliards CDF (3,5 millions USD), soit un taux d’exécution de 11,91%. Ce marché aurait atteint un montant de 3 677 830,71$, d’après les documents approuvés par la DGCMP le 29 juin 2022. 

Pour Crefdl, bien que la mission du parlement soit celle  de légiférer les lois et de contrôler le gouvernement et les mandataires publics. Le parlement devrait respecter les procédures des finances publiques. 

En matière de l’utilisation des fonds mis à la disposition du parlement, l’autorité budgétaire qui est le parlement devrait respecter les procédures  des finances publiques. Pour éviter ces erreurs prochainement , CREFDL recommande à l’IGF et à la Cour des comptes de mettre au clair la destination des fonds imputés aux frais de fonctionnement des directions et autres services. 

Olivier Masini

Article précédentRDC: le CNPAV craint que l’appel d’offres  pour l’exploitation de blocs pétrolier et gaziers mène à des dettes plutôt que des recettes
Article suivantRDC: les indices s’accumulent sur la surfacturation des stations des forages

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici