RDC : la BCC demande aux banques commerciales de paramétrer les terminaux de paiement électroniques en monnaie nationale

0
1019

En République Démocratique du Congo le dollar américain continue à prendre le dessus sur le franc congolais. Tout se paie en devise et désormais tout doit être payé en franc congolais, la monnaie nationale. La Banque Centrale du Congo, BCC demande de paramétrer leurs terminaux électroniques en franc congolais afin de limiter l’utilisation des devises étrangères dans le paiement quotidien et ce, conformément aux mesures prises lors du conseil des ministres de juillet 2023 présidé par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi.

La Banque Centrale du Congo fixe la date limite pour l’application de cette mesure au 31 juillet 2024.

J’ai l’avantage de porter à votre connaissance que la Banque Centrale du Congo renforce son dispositif d’encadrement du secteur de paiements, en lien avec les mesures d’accompagnement du Franc congolais pour inciter la population à utiliser davantage la monnaie nationale dans les paiements des biens et services notamment de consommation courante via l’utilisation des Terminaux de Paiement Électroniques dans les commerces.”, peut-on lire dans la correspondance de la BCC dont une copie est parvenue à Tsieleka.Com. 

À en croire la BCC, seulement 13% des terminaux de paiement électroniques acceptent la monnaie nationale, ce qui favorise l’utilisation des devises étrangères. L’autorité monétaire insiste sur l’importance d’encourager l’utilisation du franc congolais pour les transactions courantes.

Il sied de rappeler que c’est en 2023 que le gouvernement avait pris des mesures budgétaires pour stabiliser le franc congolais sur le marché des changes, notamment en favorisant le paiement des impôts en monnaie nationale.

Toutefois, la BCC  a dans sa mission la stabilisation et le suivi de la politique monétaire au pays, devait intervenir sur le marché des changes pour rétablir la situation et surveiller la qualité des dépenses publiques. Mais aussi les acteurs politiques sont invités à accompagner cette mesure dans la transaction commerciale en vue de soutenir l’économie congolaise.

Olivier Masini 

Article précédentRDC: la stabilité du cadre macroéconomique est la fondation sur laquelle s’érige le mur de la croissance économique et de la création des richesses (Matata Mponyo)
Article suivantRDC : Le programme du gouvernement Suminwa chiffré à 92,8 milliards $ pour 5 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici