RDC : encore 9,8 millions USD à décaisser, un délais butoir de 8 mois pour parachever les travaux de sauts-de-mouton à Kinshasa (Willy Ngoopos)

0
243
Photo: Construction de Saut-de-mouton de Pompage à Kinshasa

Les travaux des sauts-de-mouton sont loin d’être achevés. Alors que le gouvernement a annoncé début octobre la livraison des ouvrages en décembre 2020. Une date risquerait de passer sans que ces sauts-de-mouton soient ouverts aux usagers.

Selon le Ministre des Infrastructures et travaux publics, Willy Ngoopos le trésor public doit encore payer, un montant total cumulé de 9.847.540,40 USD, à l’Office des Routes (OR) et l’Office des Voiries et drainage (OVD).

“Ce budget concerne 4.492.288,47 USD de solde sur les différents contrats signés et 5.355.251,93 USD pour les travaux additionnels”, a-t-il indiqué aux députés membres de la commission économique et financière (Econfin) de l’assemblée nationale, le jeudi 19 novembre, à l’occasion de l’examen des prévisions budgétaires 2021 de son Ministère.

En plus, Il faut un délai critique de 8 mois, a-t-il martelé après décaissement pour terminer le dernier saut-de-mouton, à construire au niveau de la deuxième entrée N’djili, appelée communément « Kimbuta ».

Des millions de dollars déjà décaissés

Dans le cadre de la construction des sauts-de-mouton à Kinshasa, prévue dans le programme de 100 jours du Président de la République Félix Tshisekedi, l’état congolais a recouru à l’Office des Routes et à l’OVD.

“Le premier a signé un contrat avec SAFRICAS CONGO pour un montant de 19,4 millions USD en vue de l’exécution des travaux de la “Voie Rapide” et quatre sauts-de-mouton, dont Mokali, Marché de la Liberté, Débonhomme et 2ème entrée N’djili”, a affirmé le Ministre devant les députés nationaux.

Un paiement total cumulé de 16,1 millions USD a été déjà opéré en faveur de l’Office des Routes, depuis le démarrage des travaux en mars 2019. Ce qui dégage un solde à payer de 3,3 millions USD par le trésor public pour parachever les ouvrages, selon le contrat signé entre les deux parties. Toutefois, Willy Ngoopos ajoute que “les travaux additionnels sur ces quatre sites vont coûter 2,8 millions USD et que le processus de contractualisation est en cours. Dans l’ensemble, l’État congolais doit payer à l’Office des routes 6,1 millions USD, pour finaliser ces ouvrages érigés sur le boulevard Lumumba à Kinshasa”.

Concernant les travaux confiés à l’OVD, la note technique du Ministre que Tsieleka a consulté renseigne que la situation est la même. L’entreprise de l’Etat a signé, au départ, six contrats pour un montant de 19,7 millions USD, dont quatre avec Safricas (RTNC, SOCIMAT, UPN et Triomphal). Un avec China Guangdong Provincial Chang DA (CGCD) pour le site de Mandela et le dernier avec Crec-8 pour celui de Pompage.

Pas facile d’atteindre le centre ville

“Le site de l’Upn et de Triomphale ont été jugé inopportune, suite aux embouteillages que les travaux pourraient causer”, a-t-il souligné.

L’OVD a déjà reçu 14,5 millions USD du trésor public. Les travaux additionnels représentent un coût de 2,5 millions USD. Ce qui dégage un total de 3,7 millions USD, a indiqué Willy Ngoopos à l’Ecofin.

De manière globale, le coût total de travaux de 8 sauts-de-mouton est passé à 40,8 millions USD, contre 35,5 millions USD estimés au départ. Même le délai est passé de 3 à plus de 12 mois. Entre temps la grogne monte. « Le prix des transports entre le centre ville et les communes populaires de la Tshangu ont pris de la hauteur. Il faut dépenser jusqu’à 5000 FC à 6 000FC par jours », selon quelques passagers contactés par la rédaction.

PM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici