Conférence risque Pays 2023 : la RDC obtient une note positive grâce aux efforts du Gouvernement

0
347

Le Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a ouvert, ce mercredi 28 juin 2023, la deuxième édition de la Conférence Risque Pays de la République démocratique du Congo pour l’année 2023, à Kinshasa, qui a pour objectif d’établir la cartographie des risques d’investissement du pays, un rapport élaboré par Bloomfield investment corporation (BIC), une agence de notation panafricaine.

En gros, la République démocratique du Congo a amélioré sa notation, en passant de 5.1 en 2022 à 5.5 en 2023. Ce qui représente une augmentation de 40 points. Une note positive qui place la RDC en position de risque modéré pour les investissements.

« Je voudrais remercier Monsieur Stanislas Zeze pour une deuxième fois qu’il nous peint un tableau clair de ce qui est du risque d’investissement ici dans notre Pays. Je voudrais ici, après cette évaluation qui nous a été donnée et cette notation heureusement en progressivité, passant de 5.1 à 5.5, et donc une augmentation de 40 points, mentionner que l’effort du Gouvernement pour améliorer non seulement le climat des affaires mais surtout notre potentiel d’investissement, va dans le sens de répondre à une question sociale au plus haut niveau », a déclaré le Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Le Ministre des Finances, Nicolas Kazadi, qui a réagi à cette étude, s’est montré satisfait des progrès réalisés en RDC. Pour lui, cette note positive obtenue témoigne à suffisance des efforts fournis par le Gouvernement Sama Lukonde dans plusieurs secteurs.

Signalons que cette conférence permet de donner la parole aux acteurs clés de l’environnement socio-économique, au cours des débats ouverts à travers quatre panels abordant les principales problématiques relevées dans le rapport risque pays. Il est donc question de conduire à des réflexions permettant de susciter des solutions sur les différents aspects évoqués dans le rapport risque pays RDC 2023.

Article précédentRDC: le FMI verse 203,3 millions $, appelle Kinshasa à une gestion budgétaire prudente
Article suivantRDC-Election 2023: le RECIC demande l’annulation de la cellule d’accréditation des observateurs internationaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici