RDC: le FMI verse 203,3 millions $, appelle Kinshasa à une gestion budgétaire prudente

0
354

Le dernier déboursement de 203,3 millions de dollars US qui intervient à l’issue de la quatrième visite de contrôle d’une mission du Fonds sur place, porte à plus d’un milliard de dollars l’ensemble des financements d’ores.

L’institution explique que la RDC a atteint l’ensemble des objectifs prévus, à l’exception de l’amélioration de la publication des contrats relatifs à l’extraction minière dans les délais prévus, documents publiés depuis.L’institution financière internationale s’inquiète aussi de la dégradation du tissu économique. “Ce nouveau versement tient compte tenu des risques élevés de détérioration des perspectives économiques et de la nécessité de continuer à constituer des réserve”, affirme le FMI

Le pays doit poursuivre ses réformes, notamment en renforçant « l’indépendance et les garanties de la banque centrale » afin de « renforcer le cadre de politique monétaire. Des réformes visant à « garantir l’Etat de droit et le système judiciaire, réduire la corruption, améliorer la transparence dans le secteur minier et concernant les finances publiques sont critiques afin d’améliorer le climat des affaires et permettre la diversification économique », a souligné le directeur général adjoint du FMI, Kenji Okamura, cité dans le communiqué.

Le FMI invite Kinshasa à mettre en place une politique budgétaire prudente pour préserver la viabilité budgétaire et la stabilité macroéconomique, soutenue par une politique monétaire plus stricte pour réduire les pressions inflationnistes.

Dans un contexte économique mondial difficile, la RDC a vu sa croissance économique atteindre 8,9% en 2022, malgré « l’escalade du conflit armé dans l’est et l’approche des élections fin 2023 », avec une inflation proche des 13% fin 2022.

L’objectif affiché de ce programme était d’attirer de nouveaux financements et les investisseurs privés, alors que le précédent avait été brutalement interrompu fin 2012 pour cause de défaut de transparence, déjà, dans le secteur minier.

Article précédentUBA et la ZLECAf vont investir 6 milliards de dollars dans les PME africaines
Article suivantConférence risque Pays 2023 : la RDC obtient une note positive grâce aux efforts du Gouvernement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici