UBA et la ZLECAf vont investir 6 milliards de dollars dans les PME africaines

0
227

UBA s’associe à la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) pour investir 6 milliards de dollars dans les PME africaines au cours des trois prochaines années. Cet accord vise à combler le déficit de financement de 331 milliards de dollars auquel sont confrontées ces entreprises dans les 20 pays africains où UBA opère. Les secteurs ciblés pour les investissements comprennent le transport et la logistique, l’agriculture et l’agro-industrie, l’automobile et la pharmacie.

Cette initiative vise à accélérer la substitution des importations et à stimuler le commerce intracontinental en offrant aux PME africaines un accès accru au financement et aux marchés.

Muyiwa Akinyemi, directeur adjoint de UBA, souligne que ce partenariat avec la ZLECAf est essentiel pour favoriser la croissance des PME en Afrique, car elles sont les moteurs de l’industrialisation sur le continent. L’objectif principal de cet accord est de remédier au défi persistant de l’accès limité au financement et aux marchés pour les PME africaines, qui représentent 38% du PIB régional.

Malgré leur poids économique, ces entreprises bénéficient d’un soutien financier insuffisant. L’accord entre UBA et la ZLECAf vise à réduire cet écart et à permettre aux PME de saisir pleinement les opportunités offertes par la zone de libre-échange continentale.

Wamkele Mene, secrétaire général de la ZLECAf, affirme que le Secrétariat s’engage à soutenir les PME en tant que moteurs essentiels des économies africaines. Il reconnaît les défis de financement auxquels ces entreprises sont confrontées et prévoit de réduire cet écart grâce à ce partenariat stratégique. L’initiative vise à renforcer l’inclusion financière et à promouvoir le développement économique durable en Afrique en favorisant la croissance et l’expansion des PME africaines.

Article précédentLa RDC et l’Angola vont signer le 13 juillet un accord pour le développement du bloc pétrolier 14
Article suivantRDC: le FMI verse 203,3 millions $, appelle Kinshasa à une gestion budgétaire prudente

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici