RDC – Élections de 2023: AETA sensibilise les partis politiques sur la surveillance du processus électoral

0
483

Agir pour les élections transparentes et apaisées, (AETA) réunit les membres de partis politiques ce samedi 23 septembre 2023 dans la salle paroissiale catholique maman wa Bosawa, quartier Mikondo dans la commune de Kimbanseke, pour leur implication dans la surveillance du processus électoral 2023. Les échanges ont tourné autour de l’évolution du processus électoral (acquis, défis et perspectives) exploité par François Mboli membre du secrétariat exécutif de la Ceni ville de Kinshasa et de l’importance de la formation des témoins et utilité du cahier des charges développé par Jérôme Bonso, secrétaire Permanent de l’Aeta.

Dans l’opération électorale, les témoins jouent un rôle important dans le processus électoral.
« Nous avons montré aujourd’hui, l’importance et le rôle d’un témoin dans un parti politique aboutit sur l’intégrité du processus électoral est celui d’assurer les intérêts de partis ou regroupement politique dans le bureau de vote lors des opérations de vote et de dépouillement. Les témoins sont habilités de signer le procès-verbal de résultats qu’il doit remettre à son parti ou regroupement politique en cas de contestation des résultats. Ces PV des résultats sont présentés par le candidat devant la Cour constitutionnelle et devant d’autres juridictions électorales compétentes en la matière pour statuer, a déclaré Jérôme Bonso, secrétaire permanent de AETA.

Toutes les différentes étapes des opérations électorales menées par la commission électorale nationale indépendante, Ceni, ont été expliquées aux membres des partis politiques qui doivent prendre des dispositions afin de se lancer dans le processus électoral.

À en croire François Mboli, membre du secrétariat exécutif de la Ceni ville de Kinshasa chargé de la formation, scrutin, inscription des électeurs et candidat, a précisé qu’il est venu donner les informations parce que les scrutins auront lieu le 20 décembre, il n’y a pas à retirer ou augmenter. Ensuite, il a donné toutes les informations sur le seuil, les listes électorales et liste d’émargement, sur le bureau de vote, sur les accréditations des témoins et des observateurs électoraux que les partis et regroupements politiques doivent prendre en compte.

Pour avoir le PV de vote, le candidat est censé déployer les témoins bien formés dans les différents bureaux de vote de sa circonscription électorale.

Selon AETA, plus de 23000 candidats vont battre campagne à la députation nationale pour 500 sièges. Il y a lieu de s’attendre à plusieurs contestations. L’organisation a informé les partis politiques qu’en 2006, il y avait 248 requêtes en contestation contre 510 en 2011 et 1240 en 2018, en conclusion, il y aura plus de contestation en 2023. Et le PV de vote que doit détenir le témoin dans le bureau de vote est le seul document qui aidera le candidat en contestation devant les juridictions compétentes.

Olivier Masini

Article précédentRDC: CREFDL recommande la suspension d’une ligne de crédit de 25 millions $ affectée aux infrastructures du Sud-Ubangi
Article suivantL’Europe conclut des pactes miniers africains pour réduire sa dépendance à l’égard de la Chine

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici