RDC- le  CNPAV organise un sit-in pour dire non  à la levée des sanctions contre Dan Gertler

0
198
Photo: l'homme d'affaires Dan Gertler

Le Congo n’est pas à vendre, (CNPAV) appelle la population à répondre massivement à un sit-in que cette structure de la société civile organise ce mercredi 25 octobre 2023 devant l’ambassade des États-Unis basée à Kinshasa pour manifester contre la levée des sanctions contre l’homme d’affaire israélien Dan Gertler et de ses entreprises sans la récupération des royalties acquises de manières illégales. Lors de plusieurs actions menées par le CNPAV, l’organisation ne cessait de dénoncer que l’homme d’affaires Dan Gertler gagnait chaque jour 250 millions de dollars au détriment de la République.

Dans un communiqué signé par cette organisation de la société civile dont une copie est parvenue à la rédaction de Tsieleka.com,  la coalition le Congo n’est pas à vendre exige la récupération des royalties et encourageons le gouvernement Américain à poursuivre son combat dans la lutte contre la corruption et à rester stricte contre les personnes trempées dans la corruption qui ont été sanctionnées. Le Sit-in de Mercredi vise à dénoncer les pressions congolaises et américaines pour lever ou suspendre les sanctions contre Mr Gertler au motif que les entreprises américaines doivent faire des affaires en RDC ».

Le communiqué ajoute que pour les membres de la Coalition, les intérêts économiques et financiers ne peuvent se faire au détriment des principes essentiels de lutte contre la corruption universellement reconnus et contre la violation des droits humains. Les intérêts et les principes ne doivent pas s’opposer mais se conjuguer ensemble pour donner un avenir meilleur au peuple congolais qui a tant souffert et continue à croupir dans la pauvreté suite aux conséquences fâcheuses de bradage de ses ressources naturelles.

Le CNPAV avait recommandé au gouvernement congolais de récupérer les royalties de Dan Gertler et appelé la justice à sanctionner l’homme d’affaires israélien qui a bradé les ressources naturelles qui ne profitera pas aux générations futures du pays.

Olivier Masini

Article précédentRDC : l’Igf ne dit pas la vérité sur le gel du deuxième paiement de Samcrete
Article suivantGécamines: l’Igf enquête sur l’octroi des avantages illicites de l’ordre de 10,1 millions $

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici