RDC: La mine Mutanda de Glencore produira moins de cobalt en raison de l’épuisement du minerai

0
301

L’épuisement des gisements de cobalt dans la mine de Glencore à Mutanda signifie que le mineur produira jusqu’à 15 % de moins par an de ce métal pour batteries, ont déclaré trois sources.

Le problème à Mutanda est la diminution des dépôts de minerai d’oxyde à la surface. Glencore devrait investir dans la récupération et le traitement des minerais sulfurés situés sous la surface, ont ajouté les sources.

La société minière cotée à Londres réalise actuellement une étude de faisabilité, qui devrait être achevée prochainement, selon l’une des sources, afin d’évaluer le montant de l’investissement nécessaire et de déterminer s’il sera réalisé.

Glencore s’est refusé à tout commentaire.

Toutefois, de nouveaux investissements augmenteraient les coûts de production à Mutanda à un moment où les prix du cobalt sont faibles. Le prix du cobalt métal, qui avoisine les 16 dollars la livre, a diminué de plus de moitié depuis juin 2022, en partie à cause de la baisse de la demande dans le secteur des véhicules électriques.

La baisse de la production de cobalt de Mutanda signifiera probablement que Glencore réduit ses prévisions de production de 5 000 tonnes métriques à partir de 2024, ont déclaré deux des sources. Glencore s’attend à produire environ 38 000 tonnes cette année.

Glencore, qui met généralement à jour ses prévisions pour les investisseurs en décembre, n’organisera pas de journée des investisseurs cette année et détaillera ses prévisions pour 2024 lors d’une mise à jour régulière l’année prochaine.

En août, Glencore a déclaré qu’elle avait stocké du cobalt au cours du premier semestre de l’année, réduisant ainsi l’offre sur le marché pour soutenir les prix en baisse.

L’effondrement des prix s’explique en partie par la reprise des expéditions de cobalt et de cuivre de la mine Tenke Fungurume (TFM) du groupe chinois CMOC en juillet, après un arrêt d’un an.

Les perspectives de prix à plus long terme sont également incertaines en raison du passage à des batteries au phosphate de fer lithié (LFP) moins chères et de l’abandon des batteries utilisant des cathodes de nickel, de cobalt et de manganèse (NCM), en particulier en Chine.

Les analystes de Macquarie prévoient un excédent de 17 000 tonnes cette année sur un marché qu’ils estiment à environ 210 000 tonnes, et un excédent de 18 600 tonnes en 2024.

En RDC, premier producteur, le cobalt est extrait sous forme d’hydroxyde en tant que sous-produit de la production de cuivre. Il contribue à prolonger l’autonomie et la durée de vie des batteries des véhicules électriques et a été identifié comme un minéral critique par les États-Unis et l’Europe.

Article précédentKinshasa: le Président National de P4 Emery Patrice NLANDU lance sa campagne électorale
Article suivantRDC : Ivanhoe annonce une nouvelle découverte de cuivre à haute teneur, similaire à celle de Kakula

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici