RDC : Ivanhoe annonce une nouvelle découverte de cuivre à haute teneur, similaire à celle de Kakula

0
323

Ivanhoé Mines a annoncé mardi que des géologues ont fait une importante découverte de cuivre à haute teneur en République démocratique du Congo (RDC), semblable à l’énorme gisement qu’elle exploite au complexe cuprifère Kamoa-Kakula.

La découverte, nommée Kitoko – qui signifie  » beau  » ou  » cadeau  » dans plusieurs langues locales – a été faite sur les licences de coentreprise récemment acquises par Ivanhoe dans l’avant-pays occidental, à environ 25 km à l’ouest de la mine à très haute teneur de Kamoa-Kakula.

Les résultats de forage de Kitoko comprennent 3,37 mètres de 3,54 % de cuivre, 6,43 mètres de 4,92 % de cuivre, 4,2 mètres de 3,6 % de cuivre et 6,8 mètres de 3,35 % de cuivre. Toutes les intervalles sont des largeurs réelles, avec une teneur de coupure en cuivre de 1,0 %.

Robert Friedland, fondateur et coprésident exécutif d’Ivanhoé, a déclaré dans un communiqué de presse publié mardi que la minéralisation à haute teneur en cuivre découverte à Kitoko est très semblable au gisement massif de niveau 1 de Kakula, qui a été découvert dans les parties profondes du bassin de l’avant-pays occidental et qui demeure complètement inexploré.

« La dernière découverte à haute teneur d’Ivanhoé à Kitoko confirme l’efficacité de notre modèle d’exploration pour identifier les minéralisations de cuivre de niveau 1 dans l’avant-pays occidental. Nos connaissances exclusives sont le résultat de plus de 20 ans de recherches géologiques approfondies dans ce terrain jusqu’alors inexploré », a déclaré Friedland dans le communiqué.

Kitoko fait partie d’un ensemble de nouvelles licences d’exploration dans la région de Western Foreland, où Ivanhoe détient des terres d’une superficie de 2 654 km².

Makoko et Kiala sont deux découvertes distinctes adjacentes au complexe cuprifère de Kamoa-Kakula et s’inscrivent dans la tradition d’Ivanhoe de faire des découvertes dans ce terrain géologique unique, a déclaré la société.

Comme les gisements de Kamoa, Kakula, Makoko et Kiala, la découverte de Kitoko représente une minéralisation cuprifère à grain fin située dans un siltstone presque plat de la diamictite inférieure du Grand Conglomérat. Tout comme ces gisements, la minéralisation de Kitoko est chargée en profondeur, les teneurs en cuivre les plus élevées se trouvant à la base de la zone minéralisée.

Selon Ivanhoe, la zone minéralisée actuellement définie à Kitoko est orientée vers le sud-ouest sur une longueur de 1,9 km, avec un pendage de 600 mètres, et la minéralisation reste ouverte dans toutes les directions. Le système minéralisé est estimé entre 1 000 et 1 140 mètres sous la surface.

 

Article précédentRDC: La mine Mutanda de Glencore produira moins de cobalt en raison de l’épuisement du minerai
Article suivantRDC : La Norvège manifeste son intérêt pour exploiter le lithium

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici