RDC: Développement des zones économiques spéciales: le FPI accorde un appui financier à l’AZES. 

0
592

Le ministre de l’industrie Julien Paluku a présidé ce jeudi  dans la salle de réunions du Fonds de Promotion de l’Industrie, la cérémonie de remise d’un appui financier de 625 milles dollars américains  à l’Agence des Zones Économiques Spéciales AZES en sigle.

À en croire le Directeur Général du FPI Bertin Mudimu, cet appui va permettre le renforcement des capacités d’intervention de l’AZES en vue de poursuivre la viabilisation des Zones Économiques Spéciales en République démocratique du Congo. Pour le FPI, l’Agence des Zones Économiques Spéciales  est un hub de développement des différentes filières industrielles conformément au Plan Directeur d’Industrialisation (PDI) porté par le Ministre de l’Industrie, Julien Paluku.

« Nous sommes dans la mise en œuvre de la vision de Chef de l’Etat qui veut que ce nouveau mandat soit un mandat d’action. La mise en œuvre des zones économiques spéciales va demander beaucoup de moyens et avec le FPI, nous sommes en train de réfléchir pour voir comment accéder au financement pour ces zones économiques spéciales. Le financement obtenu ce jour va nous permettre d’entreprendre certaines activités dans la mise en œuvre de la première zone spéciale de Maluku qui est déjà opérationnelle» a martelé  Auguy BOLANDA, Directeur Général de l’AZES.

Le ministre de l’industrie Julien Paluku, a expliqué pour sa part, la démarche qui a conduit à l’élaboration et la présentation en 2021 du plan directeur de l’industrialisation de la RDC. Ce plan à six composantes parmi lesquelles  les zones économiques évaluées à 1.9 milliard de dollars. L’implication directe est la création d’emploi  et la diversification de l’économie. Le ministre a demandé à l’AZES de bien orienter ce fonds obtenu afin de produire des résultats escomptés.

Signalons que les deux structures ont signé un partenariat et le FPI intervient dans le financement du fonctionnement de l’Agence des Zones Economique Spéciales et cette dernière devra travailler pour élargir l’assiette fiscale du FPI avec des nouvelles sociétés qui seront installées à l’AZES et qui vont payer la taxe de promotion de l’industrie. 

Article précédentLe Procureur Général saisit les organes délibérants pour la levée des immunités des gouverneurs et des ministres concernés par la fraude électorale
Article suivantRDC: le Conseil d’Etat s’est déclaré incompétent pour statuer sur la requête des candidats députés invalidés par la CENI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici