RDC : Trois contrats d’une valeur d’un milliard USD à la Sicomines annulés par l’ARSP

0
160

L’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) vient d’annuler trois contrats d’une valeur d’un (1) milliard USD à la SICOMINES pour non-respect de la loi régissant la sous-traitance en République Démocratique du Congo (RDC).

Les entreprises visées par cette mesure administrative sont les sociétés CRSN (CREC 7, CREC 9) et International Fourteenth First (Entreprise 141), opérant en RDC sous le label de  Synohydro. Toutes ces deux entreprises sont tenues par les actionnaires de Sicomines qui se déguisent en sous-traitants pour exécuter des travaux d’excavation au sein de la même société principale, violant la loi sur la sous-traitance dans le secteur privé.

La troisième entreprise sanctionnée par l’ARSP pour les mêmes faits est Bangde Construction. 

«Il y a quelques semaines où nous avons traité les dossiers du géant canadien Barick avec sa filiale Kibali Gold, aujourd’hui nous sommes sur le dossier SICOMINES, il se fait qu’il y’a trois sous-traitants qui détiennent à eux seuls des marchés de plus d’un milliard de dollars. Il s’agit des sociétés CRSN (CREC 7, CREC 9) et International Fourteenth First (Entreprise 141) qui signifie Synohydro, toutes deux tenues par les actionnaires de Sicomines qui se déguisent en sous-traitants La troisième entreprise, c’est Bangde Construction », a déclaré le Directeur général de l’ARSP, Miguel Kashal Katemb, qui ne lasse pas d’assainir le secteur de la sous-traitance en RDC.

« ces sociétés ne sont pas éligibles et ils se payent à l’étranger et ça ne profite pas à l’administration fiscale du pays, nous avons donné un moratoire pour éviter que toutes les opérations de la SICOMINES ne s’arrêtent d’un coup et ces sociétés seront remplacées par des sociétés à capitaux majoritairement congolais, » a ajouté Miguel Kashal .

Cette décision va permettre aux entreprises congolaises de gagner des contrats et  d’engager plusieurs milliers des jeunes. Il faut noter que cette décision prise par le directeur général de l’ARSP Miguel Kashal Katemb intervient après la sanction infligée au Canadien Barrick Group avec sa filiale congolaise Kibali Goldmines. Il y a de rappeler qu’après des mois de négociations, l’Etat congolais et la Chine sont parvenus en janvier 2024 à un accord modifiant celui conclu en 2008 entre un consortium d’entreprises chinoises menées par China Railway et la Gécamines. 

Article précédentRDC: la Gécamines prévoit de réorganiser ses coentreprises de cuivre et de cobalt
Article suivantRDC: maximisation des recettes minières, trois provinces pilotes ont été retenues pour la mise en œuvre du projet 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici