RDC: L’unité de confiscation des avoirs saisi 43 millions de rands  dans une affaire de fraude et de vol ouverte par un ancien attaché de défense en afrique du sud

0
102

L’unité de confiscation des avoirs (AFU) a obtenu une ordonnance de conservation de 43 millions de rands dans le cadre d’une affaire de fraude et de vol ouverte par l’ambassade de la République démocratique du Congo (RDC) à l’encontre de l’ancien attaché de défense de ce pays en Afrique du Sud, le brigadier Ngoy Timothee Makwamba. L’ordonnance a été rendue par la Haute Cour de Pretoria et vise à préserver quatre propriétés et deux comptes bancaires.

Selon Lumka Mahanjana, porte-parole de la National Prosecuting Authority, l’une des tâches de Makwamba en tant qu’attaché de défense consistait à acheter des armes à Denel, entreprise publique sud-africaine spécialisée dans la défense, la sécurité et les technologies connexes.

L’ambassade de la RDC a alors effectué un paiement de 49,6 millions de rands au groupe Denel. Cependant, le groupe Denel n’a pas pu traiter la commande et s’est arrangé pour rembourser l’argent à l’ambassade de la RDC.

En décembre 2022, le gouvernement de la RDC a mis fin au contrat du brigadier Ngoy, qui n’était plus mandaté pour représenter le pays. Au lieu de cela, le brigadier Ngoy s’est présenté frauduleusement et illégalement à Denel comme le représentant délégué de la RDC. Il était toujours signataire du compte de défense de la RDC et avait le pouvoir de leur indiquer où effectuer le paiement du remboursement.

Le brigadier Ngoy a ensuite fourni au groupe Denel les coordonnées d’un compte bancaire appartenant à Johan van Heerden Attorneys, sur lequel le groupe Denel a effectué le remboursement de 49,6 millions de rands le 13 avril 2023″, a déclaré Mme Mahanjana.

Elle a expliqué que l’argent a ensuite été transféré sur des comptes bancaires et utilisé pour acheter des propriétés au nom des enfants de M. Ngoy.

« Les enquêtes menées par le Centre de renseignement financier ont révélé le flux de fonds qui a conduit à l’identification de deux comptes bancaires. Après avoir obtenu l’ordonnance de conservation le 2 avril 2024, le shérif, accompagné du curateur Bonis et de représentants de l’AFU, s’est rendu dans les quatre propriétés pour signifier la conservation.

« Les quatre propriétés sont maintenant placées sous le contrôle du curateur Bonis. La prochaine étape consiste à demander l’ordonnance de confiscation définitive. Après l’obtention de l’ordonnance de confiscation finale, les propriétés seront vendues aux enchères publiques et l’argent sera restitué à la RDC », a déclaré M. Mahanjana.

Article précédentRDC: ERG livrera annuellement 3 000 tonnes d’hydroxyde de cobalt à la raffinerie d’Electra pour une période de trois ans, à partir de 2026
Article suivantRDC : Sama Lukonde répond cahier de charge la délégation syndicale et l’intersyndicale de la primature 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici