RDC : au bord de la faillite, les dépenses de la Présidence de la République et des rémunérations explosent

0
1517
Photo: Félix Tshisekedi, Président de la RDC

Le rapport du ministère du budget sur l’exécution de la loi de finances 2020 à fin juillet a mis en lumière le grand dysfonctionnement de l’administration congolaise et la faillite de l’Etat congolais. Sur les prévisions linéaires de 5 milliards USD, soit la moitié du budget 2020, les régies financières n’ont apporté que 1,9 milliards en sept mois de l’exercice budgétaire.

Alors que les recettes publiques sont en chutes, la réduction du train de vie des institutions apparaît désormais comme un slogan creux. Les dépenses de la présidence de la république par exemple a enregistré une hausse vertigineuse.

Pour le seul mois de juillet, un dépassement de 12 millions USD a été observé, sur les engagements mensuels de 5 millions USD. Alors que le plafond indicatif des dépenses contenus dans le plan d’engagement budgétaire du troisième trimestre les situent à environ 15 millions USD, soit de juillet à septembre. Ce qui laisse croire que la première institution du pays a épuisé ses crédits budgétaires périodiques, par rapport à la trajectoire des dépenses.

La rémunération explose

A cela s’ajoute les dépenses de rémunérations, qui ont explosées au cour de l’année 2020. Selon le rapport du ministère du budget, 1,355 milliards USD ont été utilisé pour le paiement du personnel, soit 68,4% des dépenses de la période ; 160 millions au titre de la dette publique ; 210 millions USD au titre de fonctionnement des institutions.

Malgré cette monté en flèche, la capacité réelle de l’Etat pendant la période a été de 742 millions USD, contre les dépenses globales de 1,9 milliards USD, poursuit le rapport du Ministère du budget. Selon le Ministre des finances, qui intervenait dans le webinaire, organisé le 15 août par le réseau d’affaires “Makutano”, mi-juillet les opérations financières de l’Etat ont été déficitaire de 886 millions USD.

lire aussiRDC: le déficit public se creuse davantage et franchit 886 millions USD en sept mois

Au regard du tableau présenté par le gouvernement, le déficit pourrait rapprocher le 900 millions USD. Dans un communiqué publié le 14 août, la banque centrale du congolais a révélé que les réserves de change se situaient à 832,1 millions USD. En baisse de 47,3 millions USD par rapport à son niveau de fin juin 2020.

Il faut arrêter l’hémorragie

Pour une première fois dans le pays, le gouvernement et la banque centrale du Congo ont procédé mardi 18 août à la signature du pacte de stabilité monétaire et macroéconomique. Selon le ministre des finances, Sele Yalaghuli son objectif consiste à respecter le plafond des engagements budgétaires et observer la règle de gestion sur base caisse.

lire aussiRDC: recours à la planche à billet, le gouvernement et la BCC s’engagent à respecter la règle de gestion sur base caisse

Malgré cet engagement des acteurs du circuit de la dépense publique, le problème reste entier. Le gouvernement n’a pas élaboré un collectif budgétaire, qui pourraient dans la mesure du possible réduire en amont le profond des autorisations budgétaires en 2020. Les services seront toujours tentés de se frotter les mains pour dire “nous sommes encore dans la limite des crédits”. En plus ce pacte n’a aucune valeur juridique. La loi relative aux finances impose déjà le non recours à la planche à billet et le respect du plafonds des engagements budgétaires. Mais rien est respecté à ces jours.

Contre tout attente, la banque centrale du Congo de son côté a aussi relevé son taux directeur à 18,5% venant de 7,5%. Aux yeux de certains experts, la Banque centrale n’est plus crédible. “Le pays a besoin d’une institut d’émission monétaire capable de stabiliser le cadre macroéconomique”.

Bien plus des mesures d’encadrements des recettes ont été prise.Toutefois, la faillite s’annonce imminentes dans un avenir proche, eu égard aux projections budgétaires du deuxième semestre 2020. Le déficit public pourrait franchir la barre de 1 milliards USD.

PM

Article précédentRDC: levée des mesures de suspension de mobilisation des recettes prises pendant la Covid 19
Article suivantRDC : Félix Tshisekedi lance les travaux de construction d’une centrale solaire avec une capacité de 1 000 mégawatts

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici